«Ils le font passer pour la racaille algérienne»... Booba défend (toujours) Karim Benzema

FOOTBALL Le rappeur a évoqué le cas Benzema dans une interview accordé au mensuel So Foot...

W.P.

— 

Booba sort un nouvel album, Trône, le 1er décembre 2017
Booba sort un nouvel album, Trône, le 1er décembre 2017 — Nicolas Rivals

Imaginer une interview de Booba sans punchline, c’est comme de voir Messi rater un contrôle : inconcevable. Interrogé par le magazine So Foot dans son 92 izi, le rappeur de Boulogne-Billancourt a commencé en beauté (« Je n’aime que les tops. L’arrière gauche de Dijon, je m’en bats les couilles ») avant de s’attarder sur le cas Benzema. Avec, en exergue, une phrase qui risque de faire parler :

« Quand je parle de Karim Benzema et de tout ce qui gravite autour de lui, cela va au-delà du football. Ça ressemble à ce que j’ai vécu, c’est très représentatif de la France. Ce qui lui arrive n’est pas justifié. Ils le font passer pour la racaille algérienne. »

Booba allume Olivier Giroud

Passés les problèmes sociétaux, Booba - qui ne se considère pas « spécialiste » du football mais pas « mongol » (sic) non plus - a une nouvelle fois martelé que la Benz' avait complètement sa place dans le groupe de Deschamps en équipe de France. « C’est gros comme une maison qu’il a sa place en équipe de France. Qui joue à sa place ? Olivier Giroud ? Mais personne n’aime Giroud ! Il est pourri ! C’est l’avis de tout le monde, sinon cela ne créerait pas de polémiques », a déclaré B2O.