La Corée du Nord aux JO 2018: «Un grand pas dans l'esprit olympique», se réjouit Thomas Bach

OLYMPISME Le boss du CIO est visiblement heureux de voir que la Corée du Nord enverra des athlètes à PyeongChang...

W.P, avec AFP
— 
Thomas Bach, le président du CIO
Thomas Bach, le président du CIO — Laurent Gillieron/AP/SIPA

Un petit pas pour la diplomatie et donc, « un grand pas dans l’esprit olympique », selon les dires du président du CIO, Thomas Bach. Celui-ci s’est félicité, mardi, de la décision d'envoyer une délégation de Corée du Nord aux jeux Olympiques d'hiver en Corée du Sud.

>> A lire aussi : La Corée du Nord propose de participer aux Jeux olympiques en Corée du Sud

Le CIO s’est dit flexible envers les sportifs nord-coréens

A l’issue de discussions exceptionnelles qui se sont tenues mardi entre le Nord et le Sud, les deux pays ont convenu que la Corée du Nord allait envoyer une délégation aux Jeux olympiques d’hiver qui se tiennent à Pyeongchang​ du 9 au 25 février, à 80 km de la frontière nord-coréenne. « Le CIO accueille avec une grande satisfaction les propositions sur lesquelles la Corée du Sud et la Corée du Nord sont tombées d’accord », a commenté le CIO dans un communiqué.

Le CIO attend maintenant « les rapports et propositions officiels » issus de la réunion de mardi et « va discuter des propositions » portant notamment sur le nombre et l’identité des sportifs retenus par le Comité national olympique nord-coréen. Lundi, à la veille des négociations inter-coréennes, le CIO avait annoncé qu’il se montrerait « le plus flexible possible » envers les sportifs nord-coréens désireux de participer aux prochains JO d’hiver.

En 1988, la Corée du Nord avait boycotté les JO de Séoul

Il va maintenant revenir à la Commission exécutive du CIO de décider des modalités de la participation nord-coréenne (drapeau, hymne, cérémonies…), a précisé l’instance. Dans le même temps, le représentant nord-coréen au CIO, Chang Ung, se trouve à Lausanne pour « une réunion d’information déjà prévue depuis plusieurs semaines », a ajouté le CIO.

La Corée du Nord s’est déclarée mardi prête à envoyer des athlètes et une délégation de haut rang aux prochains jeux Olympiques en Corée du Sud, lors d’un exceptionnel face-à-face après les tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

>> A lire aussi : Les deux Corée conviennent de tenir des négociations militaires pour abaisser la tension

Séoul a profité de cette première rencontre en plus de deux ans pour demander que soit organisée parallèlement aux Jeux d’hiver une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l’un des héritages les plus douloureux du conflit. En 1988, la Corée du Nord avait boycotté les Jeux d’été organisés à Séoul.