VIDEO. Clip anti-OM de Patrice Quarteron: Il n'y aura (sans doute) pas de poursuites judiciaires

TROLL Ni la mairie, ni l'OM, ni le gestionnaire du stade n'envisagent de poursuivre le boxeur en justice, pour ne pas alimenter la polémique...

J.S.-M.

— 

Patrice Quarteron a réalisé ce clip anti-OM pour faire de la pub pour un combat.
Patrice Quarteron a réalisé ce clip anti-OM pour faire de la pub pour un combat. — H. Collot / SIPA
  • Le boxeur Patrice Quarteron a brûlé un maillot de l’OM et uriné sur les lettres géantes « Marseille ».
  • Selon nos informations, il ne sera sans doute pas poursuivi en justice.
  • En juin dernier, l'entreprise qui gère le Vélodrome avait menacé de poursuivre le rappeur Vald, qui avait tourné un clip dans l'enceinte, avec un maillot du PSG sur le dos.

C’est l’histoire d’un boxeur youtubeur. C’est l’histoire d’un forceur. Habitués, à leur grand désespoir, aux vidéos Instagram de Patrice Evra, les Marseillais ont découvert cette semaine les « talents » cinématographiques d’un autre Patrice : Quarteron. Et ils n’ont pas apprécié.

>> A lire aussi : VIDEO. Maillot du PSG floqué Evra, drapeau brûlé... Patrice Quarteron trolle Marseille (pour faire sa pub)

Dans une vidéo promotionnelle, le boxeur a enfilé un maillot du PSG floqué Evra… Il s’est fait filmer en train de brûler un drapeau de l’OM, avant d’uriner sur les lettres géantes « Marseille ».

Les images ont évidemment ulcéré les supporters de l’OM, et notamment la Vieille Garde du Commando Ultra… Ils ne comprennent pas comment cette provoc’ peut rester impunie quand, récemment, un de leurs membres a été interdit de stade pour avoir brûlé une écharpe de l’OL.

« Il y a vraiment deux poids deux mesures, parce que l’OM avait réclamé au supporter l’euro symbolique », s’agace la Vieille Garde, auprès de 20 Minutes. Selon nos infos, l’OM ne compte pas réagir aux provocations de Quarteron, pour ne pas nourrir son buzz. Même (non) réaction à la mairie de Marseille : « Nous n’entamerons aucune poursuite », dit-on à l’hôtel de ville. Notons, d’ailleurs, que les lettres géantes « dégradées » par le boxeur appartiennent à Netflix. Et que si la mairie portait plainte pour diffamation à chaque fois que quelqu’un dit « Marseille c’est sale, ça pue »… Ses avocats seraient très occupés.

Quant au drapeau brûlé devant le Vélodrome... « Pas de commentaire, nous n’alimenterons pas la polémique », répond simplement Arema, qui gère le stade. En juin, la société avait menacé de poursuivre​ le rappeur Vald, qui avait tourné un clip dans l’enceinte, avec un maillot du PSG. « C’était différent, il était à l’intérieur, pas sur le parvis », précise un porte-parole.