JO 2018: Laura Dahlmeier n'ira «certainement pas» s'il y a un danger avec la Corée du Nord

JEUX OLYMPIQUES L'Allemande est attentive aux tensions actuelles entre la Corée du Nord d'un côté, la Corée du Sud et les Etats-Unis de l'autre...

N.C.

— 

 Laura Dahlmeier lors de la dernière manche de la Coupe du monde de biathlon, le 19 mars 2017 à Oslo.
Laura Dahlmeier lors de la dernière manche de la Coupe du monde de biathlon, le 19 mars 2017 à Oslo. — Hakon Mosvold Larsen/AP/SIPA

Laura Dahlmeier n’ira pas aux Jeux olympiques de Pyeongchang coûte que coûte. La nouvelle patronne du biathlon mondial a confié à Bild mercredi que la situation entre la Corée du Sud (soutenue par les Etats-Unis) et la Corée du Nord était trop tendue, elle passerait son tour. « Les Jeux Olympiques constituent le plus grand événement pour un sportif. Mais j’aimerais aussi rentrer à la maison en bonne santé, dit-elle. S’il y a un danger aigu pour nos vies d’athlètes, je n’irai certainement pas à Pyeongchang. »

>> A lire aussi: VIDEO. Les images hallucinantes de la fuite du soldat nord-coréen à travers la DMZ

La récente attitude de Kim Jong-un, qui a accusé les Etats-Unis de lui avoir déclaré la guerre, et la communication hasardeuse de Donald Trump ne sont pas de nature à rassurer les athlètes. Même si la plupart, dont Dahlmeier, pensent que le sport sera épargné.

« J’espère que la situation va se détendre et que le sport aura le pouvoir, au moins pendant une période donnée, de rendre ces messieurs raisonnables », dit-elle. Interrogé avant le début de saison, le porte-drapeau français, Martin Fourcade, s’était dit « assez calme sur le sujet ». Pour l’instant.