Gros sous: Le rugby pro pèse plus d'un milliard d'euros dans l'économie française

RUGBY C'est la première fois que la LNR réalise ce type d'étude...

A.L.G.

— 

La Ligue nationale de rugby (LNR) a publié les résultats de l'étude sur l'impact socio-économique du rugby pro en France.
La Ligue nationale de rugby (LNR) a publié les résultats de l'étude sur l'impact socio-économique du rugby pro en France. — Thierry Zoccolan afp.com

Pour la première fois de son histoire, la Ligue nationale de rugby a voulu connaître avec précision l’impact de la contribution économique et sociale du rugby professionnel français à l’échelle nationale. Pilotée par le cabinet Deloitte, cette étude a été rendue publique mardi par la LNR. Voyons un peu ce qu’on peut en tirer.

Avant même d’en dévoiler les résultats chiffrés, le communiqué affirme que « cette première étude démontre que le développement du rugby professionnel s’accompagne d’un fort développement économique pour les territoires, qui va bien au-delà de la dimension sportive et du lien social propre à ce sport. »

>> A lire aussi : Bonne ambiance: Deux piliers du Racing 92 se seraient battus entre eux et auraient fini la nuit en cellule de dégrisement

Selon cette étude, le rugby pro français, à travers ses 30 clubs professionnels de TOP 14 et de PRO D2, revendique 1,03 milliard d’euros de contribution économique, 5280 emplois soutenus et engendre 134 millions d’euros de contribution sociale et fiscale. « Pour 1 euro de subvention publique reçu, le rugby génère 5 euros de fiscalité et de charges sociales », schématise la LNR.

« Nous n’avions jamais évalué l’impact du rugby professionnel dans l’économie française, note Paul Goze, le président de la Ligue. C’est aujourd’hui chose faite, et les résultats confirment que les clubs professionnels sont des acteurs de tout premier plan dans leurs territoires avec une triple mission : sportive, sociétale et économique ». Pointé du doigt ces dernières semaines pour ses déboires divers et variés, le rugby français trouve enfin en cette étude une occasion de sourire un peu et de penser à autre chose.