Tour de France: «Je suis agacé pour moi et pour les téléspectateurs», Offredo en veut au peloton

CYCLISME Le coureur de la Wanty en a marre de voir ausis peu de monde dans les échappées...

J.L. avec AFP

— 

Yoann Offredo (second en partant de la gauche), en a a marre de se sacrifier pour les autres.
Yoann Offredo (second en partant de la gauche), en a a marre de se sacrifier pour les autres. — Peter Dejong/AP/SIPA

Attention coup de gueule. Invité par France 2 à venir commenter son échappée vouée à l'échec lors de l'étape entre Périgueux et Bergerac, Yoann Offredo s'est un peu énervé (avec une certaine pertinence) contre les usages d'une course qu'il découvre à 30 ans. L'objet de son coup de gueule? Le peu de volontaires pour prendre les échappées et le caractère répétitif des arrivées au sprint remportées par Marcel Kitel. 

>> A lire aussi: Tour de France 2017: Kittel est beaucoup trop fort et s'offre un quadruplé... L'étape Périgueux - Bergerac à revivre...

«Je suis un peu frustré, c'était écrit d'avance évidemment mais je suis étonné du manque d'initiatives, d'attaques, il n'y a pas beaucoup de motivation à aller en échappée, je repars bredouille. Je suis agacé, pas seulement pour moi mais aussi pour le téléspectateur, il y a certainement des explications. Si les équipes ne roulent pas avec Quick Step, il y a peut-être une chance d'aller au bout». S'en est ensuivi un dialogue informel sur le plateau de Vélo club sur France 2 avec le consultant Cédric Vasseur, qui lui a conseillé de se mettre d'accord en amont avec d'autre coureurs pour attaquer en début d'étape.

«Je n'y avais pas pensé. Je lance donc un appel à la télévision. Si des coureurs sont intéressés à me rejoindre dans l'échappée, je serai disponible à 9h00 au bus des Wanty.»  On verra vite le résultat, puisqu'il faudra être courageux pour tenter sa chance entre Eymet et Pau, mercredi. Ca pue la nouvelle victoire de Kittel.