Ligue Europa: L'Ajax a passé Lyon à la lessiveuse

FOOTBALL L’OL s’est lourdement incliné (4-1) mercredi à Amsterdam en demi-finale aller de la Ligue Europa…

Francois Launay

— 

Les Lyonnais n'ont pas pesé lourd mercredi à Amsterdam
Les Lyonnais n'ont pas pesé lourd mercredi à Amsterdam — Emmanuel DUNAND / AFP

Une énorme claque, un cauchemar, une catastrophe. Il y a plein de mots pour décrire le naufrage vécu par l’OL mercredi sur la pelouse de l’Ajax Amsterdam en demi-finale aller de la Ligue Europa. Balayés (4-1) par une bande de gamins magiques, les Lyonnais vont devoir rivaliser d’imagination pour essayer de se qualifier jeudi prochain au Parc OL pour la première finale européenne de leur histoire.

Le pire dans cette affaire, c’est que le club ne s’en sort pas si mal. Car c’est déjà un miracle que Lyon puisse encore croire en ses chances.

>> A lire aussi : Ajax-OL: Douche froide, et cette fois sans Memphis Depay, à l’Eden Rock Café de Lyon

Le pire, c’est que Lyon s’en sort très bien

Avec un peu plus de réalisme et sans le talent d’Anthony Lopes auteur, sans exagérer, d’au moins six parades décisives, l’Ajax aurait déjà validé son ticket pour la finale. La classe biberon néerlandaise (22 ans de moyenne d’âge) s’est créé une bonne quinzaine d’occasions dangereuses et a fait très mal à une défense lyonnaise qui faisait peine à voir.

« C’est compliqué. On a fait beaucoup d’erreurs, on leur a donné des buts cons. C’est désolant d’en arriver là. C’est triste pour ceux qui supportent le club car on a vraiment fait quelque chose de mauvais », se lamente Lucas Tousart, le milieu lyonnais. « On a peut-être eu la peur de mal faire », lâche Alexandre Lacazette, l’attaquant lyonnais.

« Il faut y croire, on n’a plus le choix », lâche Maxime Gonalons

Et c’est vrai qu’à l’exception des vingt premières minutes, l’OL n’aura pas été à la hauteur de l’événement. Grâce à un doublé de Traoré (25e, 71e), un but de Dolberg (34e) et un autre de Younes (49e), l’Ajax aura fait respecter son statut d’équipe invaincue à domicile cette saison en Ligue Europa.

Si le but de Valbuena (66e) a le mérite de maintenir un peu d’espoir, il faut quand même être sacrément optimiste pour envisager une issue positive au retour. « Il faut y croire mais il faudra mettre d’autres ingrédients pour faire un exploit. On n’a plus le choix. Ce sera très compliqué mais on ne va pas lâcher. Il y a une finale à la clé », insiste Maxime Gonalons, le capitaine d’un OL désormais face à un immense chantier pour réparer ce gâchis.