«Football leaks»: «Ce n'est pas un exploit de payer ses impôts» pour Benzema

FOOTBALL L'attaquant français est revenu sur les révélations positives de Mediapart...

J.L.

— 

Karim Benzema, auteur d'un doublé contre Dortmund le 7 décembre 2016.
Karim Benzema, auteur d'un doublé contre Dortmund le 7 décembre 2016. — Francisco Seco/AP/SIPA

Une réponse simple mais clairvoyante. Karim Benzema aurait pourtant pu, et ça aurait été complètement légal, décider de s’acquitter de l’impôt des sociétés en Espagne, où il aurait pu prétendre via un dispositif fiscal à jouir d’un taux d’imposition inférieur à 5 %. Là, il se retrouve avec un taux de 33,3 %, ce qui l’a contraint à verser 410 140 euros au fisc pour un chiffre d’affaires de 1 911 000 euros en 2013, selon les informations de Mediapart.

>> A lire aussi: «Football Leaks»: Karim Benzema est irréprochable sur ses impôts

Un geste naturel pour Benzema, qui a répondu sur le sujet après sa belle prestation face au Borussia Dortmund en Ligue des champions (un doublé qui lui permet d’atteindre les 50 buts marqués dans la compétition). « Il faut payer ses impôts non ? On me demande de payer mes impôts, je les paye, c’est tout, a-t-il ainsi déclaré. Ce n’est pas un exploit. Je ne vois pas pourquoi tout le monde a parlé de ça, partout. Moi, je me concentre sur le foot et je paye mes impôts. »