Vendée Globe: Armel le Cléac'h déjà en tête... Jean le Cam a failli oublier le beurre... Le journal de la course

VOILE C'est le premier jour en mer...

B.V.

— 

Armel le Cléac'h sur le Vendée Globe 2016
Armel le Cléac'h sur le Vendée Globe 2016 — DAMIEN MEYER / AFP

Lundi 7 novembre 2016

Le Vendée Globe, c'est long, et l'on ne peut pas suivre tous les jours ce qu'il se passe sur le front des mers du sud. Fort heureusement, 20minutes est là pour vous résumer ce qu'il s'est passé les dernières 24 heures.

>> A lire aussi : Voile: C'est parti! Et comme dirait Georges Pernoud, bon vent ! Revivez le grand départ du Vendée Globe

Armel le Cléac'h en tête au petit matin

Il est le grand favori de cette édition du Vendée Globe et pointe déjà en tête.

Le Français Armel Le Cléac'h était en tête du Vendée Globe lundi à l'aube, devant son compatriote Jean-Pierre Dick et le Britannique Alex Thomson, les premiers bateaux approchant de la pointe nord-ouest de l'Espagne. A 5h du matin Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) marchait cap au sud-ouest à 23,5 noeuds, beaucoup plus vite que Dick (StMichel-Virbac/15 noeuds) et Thomson (Hugo Boss/18).

Suivaient Morgan Lagravière (Safran), Vincent Riou (PRB), Jérémie Beyou (Maître Coq), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Paul Meilhat (SMA), Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent).

Le classement:

1. Armel Le Cléac'h (FRA/Banque Populaire VIII) à 24.203,8 milles de l'arrivée
2. Jean-Pierre Dick (FRA/StMichel-Virbac) à 1,7 mille du premier
3. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) à 2,8
4. Morgan Lagravière (FRA/Safran) à 3,9
5. Vincent Riou (FRA/PRB) à 6,9

Les «foils» massacrent tout

Sans surprise, les bateaux équipés de foils (une aile profilée qui se déplace dans l'eau et transmet une force de portance à son support, selon wikipédia), propulsés par un vent de secteur nord, ont fait parler la poudre dans le golfe de Gascogne et occupaient 6 des 7 premières places lundi matin, le seul «intrus» étant celui de Riou, doté de dérives classiques.

Jean le Cam a failli oublier le beurre

«On a frôlé la catastrophe...» démarre cette brève de Ouest-France. Quoi ? Jean le Cam a eu un accident? Une avarie? Non, non, il a failli oublier le beurre à la maison. Heureusement, sa femme s'est rendue compte de la bêtise (en vrai, ça doit être hyper handicapant de vivre trois mois sans beurre) et a pu sauver son mari à une heure du départ. Fiouuu....

Didac Costa n'est toujours pas reparti

Victime d'une inondation dès les premiers minutes de course, le skipper espagnol Didac Costa a du faire demi-tour. « Le diagnostic complet sera établi lundi matin, explique son équipe dans un communiqué. Il sera alors possible de connaître l'ampleur des dégats et le temps nécessaire à la remise en état du système électrique. » Il est rentré aux Sables-d'Olonne vers 18h30, d'où il pourra repartir après avoir réparé son avarie, dans une limite de 10 jours.