Brian Liebenberg a désormais bon dos

S. Bordas - ©2007 20 minutes

— 

Décimé par les blessures en ce début de saison, le Stade Français s'en sort avec les moyens du bord. L'entraîneur Fabien Galthié peut ainsi s'appuyer sur les jeunes espoirs du club et sur certains grognards dont fait partie Brian Liebenberg. A 28 ans, le centre d'origine sud-africaine n'est pas encore au seuil de la retraite, même s'il n'en est pas passé loin après une saison 2006-2007 quasi blanche en raison d'une blessure au dos.

« Parfois, je ne savais pas si j'allais rejouer au rugby », avoue Liebenberg, contraint de porter un corset. Malgré les doutes, le Parisien, éphémère international - il avait disputé la Coupe du monde 2003 après sa naturalisation - n'a rien lâché. Sa récompense intervient en juin dernier, lors de la demi-finale contre Biarritz. Auteur d'un essai décisif sur interception, Liebenberg envoie son équipe au Stade de France, avant de jouer un rôle capital dans la remontée parisienne en finale contre Clermont.Glas, Messina ou encore Hernandez absents, le colosse (110 kg) à l'allure pataude a démarré la nouvelle saison comme il avait fini la précédente, malgré une nouvelle alerte au dos pendant la préparation.

« Au poste de premier centre, il est capable de passer, de donner, de rentrer, assure Galthié, qui lui a également confié le rôle de buteur en fin de match contre les Harlequins, samedi dernier. Il a une dextérité et une adresse qui font que c'est un joueur important dans une ligne de trois-quarts. » L'entraîneur parisien n'a plus qu'à croiser les doigts pour que Brian Liebenberg soit enfin épargné par les blessures cette saison.