JO 2016: «C'est dur de souhaiter du mal à des adversaires, mais...», l'horrible attente de Klauss-Péché avant le bronze

JEUX OLYMPIQUES Les Français ont remporté la huitième médaille de la délégation tricolore...

Romain Baheux

— 

Le tandem Klauss-Péché a remporté le bronze olympique le 11 août 2016 à Rio.
Le tandem Klauss-Péché a remporté le bronze olympique le 11 août 2016 à Rio. — Carl DE SOUZA / AFP

De notre envoyé spécial à Rio,

Les fesses dans leur canoë à l’arrêt dans l’eau du stade du Deodoro, Matthieu Péché et Gauthier Klass ont eu tout le loisir de se faire un petit flash-back. Il les a emmenés aux JO de Londres où le duo aligné en biplace avait fini à la quatrième place. Oui, celle du con qui fait bien mal. Celle redoutée par les deux hommes pendant le quart d’heure qu’a pris la descente des quatre derniers tandems. Une attente « horrible » avant la certitude de remporter ce bronze olympique.

Temporairement en deuxième position derrière les futurs champions olympiques d’une discipline très probablement vouée à disparaître du programme des JO, les deux hommes scrutent avec anxiété les suivants s’élancer. Les Polonais ? Ouf, derrière. Les Britanniques ? Plus rapides que les Français, rétrogradés à la troisième place avant les deux derniers passages.

>> A lire aussi : JO 2016: Un cadre de rêve, quatre finales, des déceptions et une médaille… On s’est régalés à l’aviron

« On s’est dit qu’on allait encore finir quatrième, soupire Gauthier Klauss. C’est dur de souhaiter du mal à nos adversaires car on est tous potes mais on voulait vraiment cette médaille. » « Tu essaies de prendre des repères sur l’écran géant, raconte son pote. Tu calcules en fonction des temps intermédiaires et tu espères… »

Les Tchèques se craquent en se renversant dans l’eau. Reste le duo allemand, meilleur temps de la demi-finale. Klauss : « Ils sont devant nous aux deux temps intermédiaires, et là… » Et là, craquage, perte de temps et bronze français. Les Bleus exultent, félicités du bord du bassin par Denis Gargaud, tout frais médaillé d’or. A quelques mètres, les Allemands tirent la tronche. « On est allés les voir, explique Péché. On a eu un petit mot gentil. » Désolé les gars, on sait ce que ça fait.