Scandale! L'ex-star du Barça Hristo Stoïchkov pose avec un cadavre de girafe en safari

FOOTBALL Evidemment, le Bulgare, ancien joueur du Barça, déclenche une énorme polémique...

A.M.
— 
L'ancien joueur bulgare Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'une girafe.
L'ancien joueur bulgare Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'une girafe. — Inafrika

Evidemment, on préférait quand Hristo Stoïchkov plantait des buts de dingue. Parce que si la légende bulgare fait parler de lui ces jours-ci, c’est pour de bien mauvaises raisons. Des photos de l’ancien attaquant du Barça en plein safari, posant avec des girafes, des zèbres ou des antilopes mortes ont déclenché une immense polémique. Si on ne peut pas affirmer que c’est l’ancien joueur qui les a chassées, les images laissent peu de place au doute.

>> A lire aussi : En 2012, le roi d'Espagne est parti chasser l'éléphant en pleine cure d'austérité

L'ancien joueur bulgare Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'une girafe.
L'ancien joueur bulgare Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'une girafe. - Inafrika
L'ancien joueur hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'un crocodile.
L'ancien joueur hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'un crocodile. - Inafrika
L'ancien joueur Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'un zèbre.
L'ancien joueur Hristo Stoïchkov pose avec le cadavre d'un zèbre. - Inafrika

 

Les clichés proviennent du site même de l’organisateur de ces safaris de chasse, Mebenca Safaris, qui opère visiblement en Espagne, entre autres. Sur son site, la société explique : « Profitez de la chasse en Afrique du Sud dans le ranch de notre propriété espagnole de 9 900 hectares et dans nos concessions de 150 000 hectares de savanes africaines près du fleuve Limpopo et de la frontière avec le Botswana, en séjournant dans des suites de luxe et en ayant 34 espèces différentes à votre disposition. » Hristo Stoïchkov, dont on ne peut pas dater le séjour en Afrique du Sud, est très critiqué sur les réseaux sociaux.

Joint par le Daily Mail, Stella Reicheva, de l’organisation bulgare de protection des animaux a expliqué « respecter Stoïchkov et l’admirer en tant que joueur. Mais ce qu’il a fait en Afrique, c’est triste, c’est barbare ».

Devant la polémique, le Bulgare a réagi dans une lettre publiée par le Sun. «Même si je ne pense pas devoirà qui que ce soit une explication sur mon hobby, je pense avoir besoin de clarification. Les réserves de chasse sont un contributeur vital pour le bien être des habitants de cette superbe partie du monde. Les autorités locales ont trouvé que c'était un moyen extrêmement efficace de purger les animaux vieux ou malades. Ils travaillent ensemble avec des gens comme moi, la viande des animaux sert à nourrir les locaux, qui se partagent également les taxes de chasse. C'est pour cette raison que seuls certains animaux peuvent être chassés après l'accord explicite des sociétés de guides de chaque réserve. (...) A ceux qui sont furieux du fait que j'ai tué un animal sauvage, , je vous réponds, démontrez-vous la même furie envers quelqu'un qui achète des saucisses au bord de la route?», se défend Stoichkov.