Le président du SC Bastia placé en garde à vue

FOOTBALL Dans le cadre d'une enquête sur un marché douteux...

P.A. avec AFP

— 

Le président du SC Bastia Pierre-Marie Geronimi, le 1er février 2014 à Bastia.
Le président du SC Bastia Pierre-Marie Geronimi, le 1er février 2014 à Bastia. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Le président du SC Bastia, Pierre-Marie Geronimi, a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête menée par un juge d’instruction sur un marché douteux passé par le club pour l’installation d’une pelouse à Borgo, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

La justice enquête sur les conditions de passation d’un marché passé par le club professionnel pour une pelouse synthétique au centre d’entraînement du SCB à Borgo, près du stade de Furiani. Un autre administrateur du SC Bastia est également entendu dans ce dossier.

Le club avait exprimé « son entière confiance » à son président en décembre

Pierre-Marie Geronimi avait été déjà été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur les conditions de la pose de la pelouse. Il s’agissait alors d’une enquête préliminaire, menée par le parquet. Facturée 600.000 euros, la pelouse avait été installée par une entreprise de l’Hérault qui serait fictive, avait alors indiqué une source proche du dossier.

Lors de sa garde à vue de décembre, Geronimi avait également été interrogé sur d’autres faits, des mouvements de fonds entre le Sporting club Bastia (SCB) et une société de location de véhicules dont le dirigeant sportif est le gérant. Le club avait alors exprimé « son entière confiance » à M. Geronimi. « Le marché du stade avec pelouse synthétique du centre d’entraînement des jeunes situé à Borgo, n’a donné lieu à aucune malversation ni flux financier irrégulier », avait aussi assuré le SC Bastia lors de cette précédente garde à vue.