La Fifa réduit les suspensions de Blatter et Platini, qui font appel auprès du TAS

FOOTBALL Les deux hommes ne sont plus suspendus huit ans, mais six...

V.B. avec AFP

— 

Michel Platini et Sepp Blatter s'entretiennent lors du 64e congrès de la Fifa le 11 juin 2014 à Sao Paulo, la veille de l'ouverture du Mondial de football
Michel Platini et Sepp Blatter s'entretiennent lors du 64e congrès de la Fifa le 11 juin 2014 à Sao Paulo, la veille de l'ouverture du Mondial de football — FABRICE COFFRINI AFP

Un nouvelle étape dans leur marathon juridique et procédural. Les suspensions de Joseph Blatter et Michel Platini ont été réduites de huit à six ans en appel, par la commission des recours de la Fifa, a annoncé mercredi l'instance. Une décision qui intervient à deux jours de l'élection du nouveau président, vendredi à Zürich (Suisse).

Blatter, président démissionnaire de la Fifa, et Platini, président de l'UEFA et qui a renoncé à briguer la succession du Valaisan, avaient été suspendus pour une durée de huit ans de toute activité liée au football le 21 décembre par la commission d'éthique de la Fifa.

Le TAS comme utlime recours

Les deux hommes ont annoncé en soirée mercredi qu'il feraient appel de cette nouvelle décision auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), l'ultime recours possible.

Il s'agit d'une «décision insultante, honteuse et un déni de droit», «en réalité une décision politique» prise par une «véritable bureaucratie sans contre-pouvoir au sein de cette organisation», a réagi Michel Platini, suspendu dans le cadre de l'affaire du fameux paiement de 1,8 million d'euros reçu de la part de Joseph Blatter.

Ce dernier s'est dit «profondément déçu» par cette nouvelle décision.

«Pas coupables de corruption»

La commission a rejeté les appels des deux hommes, estimant qu'ils étaient bien coupables d'avoir violé quatre articles du code d'éthique et étaient coupables notamment de conflit d'intérêt. Mais les preuves présentées «n'ont pas permis de montrer qu'ils étaient coupables de corruption», a ajouté la commission de recours.

Pour réduire leur peine, la commission des recours a pris en compte «les activités et les services» que les deux hommes ont «rendu à la Fifa, à l'UEFA et au football pendant des années».