Correa peut entraîner sans prête-nom

AFP

— 

Vingt-huit ans après sa victoire en Coupe de France contre Nice, Nancy a récidivé en dominant l'OGCN 2-1 et remporté la Coupe de la Ligue pour ajouter un deuxième trophée à son palmarès, samedi au Stade de France.
Vingt-huit ans après sa victoire en Coupe de France contre Nice, Nancy a récidivé en dominant l'OGCN 2-1 et remporté la Coupe de la Ligue pour ajouter un deuxième trophée à son palmarès, samedi au Stade de France. — Pascal Pavani AFP

L’entraîneur de Nancy (L1), Pablo Correa, qui n’est pas encore titulaire du diplôme d’entraîneur professionnel de football (DEPF), n’a plus besoin de prête-nom pour s’asseoir sur le banc: il a indiqué avoir obtenu une dérogation.

En deuxième année

Le DEPF est normalement obligatoire pour diriger une équipe de L1. Correa, qui suit actuellement le cursus et part régulièrement en stage à Clairefontaine pour obtenir ce diplôme, était jusqu’à présent contraint d’inscrire un prête-nom sur les feuilles de match en championnat.

C’est Patrick Hesse, directeur technique de l’ASNL, qui figurait donc sur les feuilles de match au titre d’entraîneur officiel. Mais depuis le début de cette saison, Correa n’a plus besoin de cet artifice.

«Je suis en deuxième année (pour obtenir le DEPF) et entraîneur en poste depuis un moment, j’ai donc obtenu une dérogation», a indiqué Correa samedi à l’issue de la victoire face à Caen (1-0).

Le technicien uruguayen, 40 ans, a pris en mains l’équipe première de l’ASNL en novembre 2002. Les Nancéiens étaient alors derniers de L2. Sous ses ordres, Nancy a été champion de France de L2, a remporté la Coupe de la Ligue et a atteint les 16e de finale de la Coupe de l’UEFA.