NBA: «Mon jeu est comparable à celui de Lionel Messi», assure Stephen Curry

BASKET Le meilleur joueur de la Ligue a répondu aux questions des médias étrangers mercredi soir…

Propos recueillis par B.V.

— 

Stephen Curry contre les Lakers, le 24 novembre 2015
Stephen Curry contre les Lakers, le 24 novembre 2015 — Jeff Chiu/AP/SIPA

Il est sans doute encore un peu trop tôt pour savoir si la carrière de Stephen Curry pourra un jour se comparer à celle d’un Michael Jordan, par exemple. Mais voilà déjà un record  que le nouveau phénomène de la NBA gardera sans dans doute avec lui un long moment : avec 16 victoires de rang, Curry et ses Warriors viennent de réaliser le meilleur départ de l’histoire de la NBA. Avant de « voler » aux Lakers celui des 33 victoires de rang ? Ce n’est pas encore d’actualité mais l’arrière de Golden State, invité dans une conférence de presse téléphonique avec les médias internationaux, y pense déjà.

>> A lire aussi: Pourquoi Stephen Curry est le meilleur shooter de l’histoire

Pensez-vous qu’avec ce record le statut de Golden State a changé, que votre équipe fait peur au sein de la Ligue ?

Ce n’est pas pour ça qu’on se pointe quelque part et qu’on dit qu’on est les Warriors qu’on va repartir avec la victoire. En ce moment on est bien, gagner c’est fun, on doit apprécier ce moment mais continuer avec la même exigence.

Est-ce que vous avez déjà l’esprit tourné vers le vieux record des 33 victoires de suite appartenant aux Lakers ?

C’est important d’avoir des objectifs mais pour l’instant notre boulot c’est de rester sur le moment. Le record du 16-0, par exemple, on n’a commencé à en parler seulement la semaine dernière. Ca ne sert à rien de voir trop loin. Le record des 33, je crois que j’en parle plus que les autres car je suis très attaché à l’histoire et tout ça, mais c’est trop tôt. L’important c’est de rester à ce niveau. Attendons de voir si on en s’en rapproche, si on arrive aux 29, 30 victoires, et on verra à ce moment-là. Et si on n’y arrive pas, tant pis, ce ne sera pas bien grave.

A titre personnel, vous avez été élu meilleur joueur l’an passé mais pourtant vous être bien meilleur cette saison. Visez-vous à la fois le titre de meilleur joueur et celui de meilleur progression ?

C’est un objectif. L’an dernier, j’avais surtout en tête de mener l’équipe à un haut niveau sans me soucier trop des statistiques. Cette saison, je me sens effectivement comme un meilleur joueur, plus efficace, et l’équipe elle aussi est meilleure. Continuons comme ça et le reste viendra. Gagner une première fois le titre NBA et le MVP, ça donne juste envie de le refaire.

Vous considérez-vous comme un perfectionniste ?

J’essaie de l’être en tout cas. Je ne sais que je ne suis pas parfait mais je veux avoir des standards élevés. La première chose que je regarde après un match c’est le nombre de balles perdues, pas combien de points j’ai marqué, même si j’en ai scoré 50 points. Ce qui m’intéresse le plus c’est de minimiser mes erreurs. Alors quelque part oui, on peut dire ça…

Vous n’êtes pas une bête physique. Pensez-vous que vous servez d’exemple à des joueurs « petits » qui veulent faire du basket ?

Evidemment je ne suis pas un joueur très dominant physiquement. Je mesure 1,91m pour à peine 85 kilos tout mouillé mais je fais ce que je peux pour avoir un jeu varié, plusieurs cordes à mon arc. Mais le plus important, c’est d’avoir du cœur. Tous les soirs je joue contre des gens plus grands, plus forts que moi… Mais si tu as l’esprit de compétition, souvent ça se passe bien. En tout cas il en faut quand tu fais partie des « petits ».

Beaucoup de gens vous ont comparé au footballeur Lionel Messi. Pensez-vous être le Messi du basket ? Ou alors c’est lui le Curry du foot ?

(Il rigole). C’est un peu comme savoir qui est arrivé en premier entre l’œuf et la poule, non ? En tout cas on a tous les deux un style créatif, un jeu de sensations. Ce que je fais, les cross-over, mes dribbles, mon jeu à deux mains, c’est vrai que c’est comparable à celui de Messi. J’adore le voir jouer, tu ne sais jamais ce qu’il va faire. A tout moment, il peut arriver quelque chose, il peut inventer quelque chose.