Attentats à Paris: «Le risque terroriste a toujours existé dans la préparation de l'Euro 2016», affirme Thierry Braillard

INTERVIEW Le secrétaire d'Etat aux Sports était en visite au Stade de France mardi matin...

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Thierry Braillard à l'Elysée le 14 novembre 2015.
Thierry Braillard à l'Elysée le 14 novembre 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Quatre jours après les attentats terroristes sur Paris, il est venu au Stade de France, l’un des lieux ciblés par les attaques de vendredi. Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard se refuse à remettre en cause l’organisation de l’Euro 2016 par la France. Pour lui, le risque terroriste a été pris en compte dès le début par les organisateurs de la compétition.

Était-il indispensable pour l’équipe de France de football de jouer ce match contre l’Angleterre ?

La décision a été prise par le président de la FFF Noël Le Graët et son homologue anglais. Moi, je crois qu’à certains moments de la vie, il y a des symboles et le match de ce soir (mardi) est un symbole. On sera moins attentif à l’évolution du score et à la qualité de jeu des uns et des autres mais je pense que le moment fort où les Anglais vont communier avec nous, par respect pour toutes ces victimes, est un magnifique signe de ce que le sport peut montrer comme valeurs. Elles sont plus fortes que celles défendues par ces barbares.

L’équipe de France à l’entraînement, le 16 novembre 2015, à Wembley. - MARC ASPLAND/POOL/AFP

L’idée de renoncer à l’organisation de l’Euro 2016 vous a-t-elle traversé l’esprit une seconde ?

Absolument pas. Nous le préparons depuis des mois et des mois. Un comité de pilotage sur la sécurité de l’Euro a été mis en place sous la présidence de Bernard Cazeneuve (le ministre de l’Intérieur) depuis des mois. Le risque terroriste a toujours existé dans notre tête et nous avons préparé cet Euro avec. Les dix sites qui vont accueillir l’Euro sont sécurisés et il ne faut pas remettre en cause l’organisation de cette compétition.

>> A lire aussi : « Les fans zones sont le problème le plus grave pour l’Euro 2016 »

Quelles leçons doit-on tirer des attaques de vendredi pour l’organisation de l’Euro ?

Il faut se donner du temps et attendre que l’on se réunisse avec le comité d’organisation de l’Euro 2016, la FFF et les villes concernées. Une réunion va se tenir dans les prochains jours et nous apprécierons l’organisation de l’Euro à l’aune des récents événements mais avec déjà un certain regard sur ces questions.

Le non-report de la prochaine journée de Ligue 1, c’est aussi un symbole ?

La vie continue. S’il fallait nourrir l’imaginaire de ces barbares, ça serait d’avoir peur sur tout et de tout remettre en question. On doit reprendre le cours normal de la vie, ce qui n’empêchera pas d’être profondément meurtri pour ces victimes.

>> A lire aussi : Deschamps veut montrer que les Bleus « sont fiers d’être français »

Ces événements ne vont-ils pas être préjudiciables à la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques de 2024 ?

Les votants voteront en septembre 2017 et pas la semaine prochaine. Moi, je me réfère aux paroles que Thomas Bach (le président du CIO) m’a transmises dans l’émission « Stade 2 », me disant que ces événements ne remettent pas en cause la candidature de Paris aux JO 2024. Je pense que si le président du CIO le dit, on peut donner de la valeur à ses propos.

De là à ce que ça n’influence pas certains membres ?

Je crois très sincèrement que le moment n’est pas venu de se poser ce genre de questions.