Incidents OM-OL: Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune suspendus un match

FOOTBALL Les présidents de Lyon et Marseille ont été sanctionnés pour leurs propos tenus après le match OL-OM...

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Michel Aulas, président de l'OL, en août 2015, à Lyon.
Jean-Michel Aulas, président de l'OL, en août 2015, à Lyon. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune, présidents de Lyon et de Marseille, ont été suspendus un match ferme à la suite de leurs déclarations lors d’OL-OM du 20 septembre, a annoncé ce jeudi la Ligue (LFP).

« Après audition de MM. Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune, la Commission de discipline décide de les sanctionner de deux matches de suspension dont un avec sursis de terrain, de vestiaire d’arbitres et de toutes fonctions officielles. La sanction prend effet le mardi 3 novembre », précise le communiqué.

Punis pour leurs déclarations

Le président lyonnais sera donc suspendu lors du derby du 8 novembre face à Saint-Etienne à Gerland, tandis que son homologue marseillais le sera le même jour pour la réception de Nice. Lors du fameux OM-OL (1-1) du 20 septembre, marqué par une interruption d’une demi-heure en raison de jets de projectiles sur la pelouse du Vélodrome et par l’image d’un pendu à l’effigie du néo-Lyonnais et ex-Marseillais Mathieu Valbuena dans les tribunes du Vélodrome, les deux présidents s’étaient livré à une guerre des déclarations par médias interposés.

Labrune a d’abord minimisé les incidents, et pointé les décisions arbitrales qui « factuellement », vont « toujours, toujours dans le même sens ». Aulas qualifiait son homologue de « guignol », et un chapelet de qualificatif peu tendres de s’égrener des deux côtés (« irresponsable », « pitre », « vieux lion »…).

Pas de commentaires

Aulas était convoqué à 17h30 et Labrune à 18h15. Le premier est resté une grosse demi-heure dans le bâtiment qui abrite la Ligue, alors que son homologue marseillais y a passé une heure et vingt minutes. Ils ont été avares en déclarations à la sortie de leur audition. Comment s’est-elle passée pour M. Aulas ? « Très bien et très courte car je savais que vous attendiez », a simplement lâché le président lyonnais aux journalistes.

M. Labrune a-t-il évoqué devant la commission l’accord passé avec les supporters rétrocédant à l’OM la vente des places dans les virages du Vélodrome ? « Ah non, ça c’est pas le sujet, on n’a pas du tout parlé de ça », a-t-il répondu avant de partir.