PSG-Bastia: Pour Ghislain Printant, l'attitude de Frédéric Thiriez «est purement un scandale»

FOOTBALL L'entraîneur bastiais, comme ses joueurs, n'a pas du tout apprécié l'attitude du président de la LFP samedi soir...

N.C. avec AFP
L'entraîneur de Bastia Ghislain Printant lors d'un match entre l'équipe corse et Toulouse, le 17 janvier 2015.
L'entraîneur de Bastia Ghislain Printant lors d'un match entre l'équipe corse et Toulouse, le 17 janvier 2015. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Furieux, Ghislain Printant. L'entraîneur de Bastia a estimé que le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez avait manqué de respect à ses joueurs en ne les saluant pas avant la finale de la Coupe de la Ligue perdue samedi face au PSG (4-0). «J'étais scandalisé quand on est venu m'annoncer ça (que M. Thiriez ne viendrait pas sur la pelouse), a-t-il lancé. On a un merveilleux public, une équipe qui essaie de jouer au foot, et aujourd'hui, on a manqué d'un grand respect à mes joueurs. Et ça, ça fait très mal».

La finale à revivre en direct par ici

«Demain matin, on va pouvoir se regarder dans une glace, je ne pense pas que ce président puisse se regarder dans la glace, a-t-il poursuivi. Que notre président ne puisse pas présenter au président de la LFP ses joueurs qui ont fait un parcours exemplaire et emmené des milliers de Corses au Stade de France, je ne peux pas l'accepter».

«Je ne vais pas lui serrer la main alors qu'il n'a pas daigné descendre quelques marches»

«Le PSG a gagné 4-0, bravo, OK, je pense qu'il va être content, il va pouvoir boire sa coupe de champagne, a-t-il continué. C'est purement un scandale. Moi, il m'a fallu rassembler mes joueurs, être digne comme l'est ce peuple, et monter là haut, on l'a fait par respect pour le Sporting Club Bastia, nos dirigeants, notre public, mais nous, on nous a pas respectés».

«Je ne lui ai pas parlé, je lui ai juste montré le T-shirt ("Pas de match le 5 mai", date du drame de Furiani), a encore dit Ghislain Printant. Je ne vais pas lui serrer la main alors qu'il n'a pas daigné descendre quelques marches. Il y a quelques années, il n'a pas daigné se déplacer pour un titre de champion (de L2), qu'il arrête !»