Formule 1: L’ancien pilote Philippe Streiff appelle la famille de Jules Bianchi «à se venger»

ACCIDENT Le pilote français est toujours soigné à Nice...

R.B.
— 
Jules Bianchi le 5 octobre 2014 à Suzuka au Japon.
Jules Bianchi le 5 octobre 2014 à Suzuka au Japon. — ISIFA/SIPA

Philippe Streiff a le don pour lancer des polémiques. Auteur d'une sortie controversée sur Michael Schumacher en décembre, l'ancien pilote de Formule 1 Philippe Streiff, s'en est pris à la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et à sa gestion de l'accident du pilote français Jules Bianchi. Dans une interview accordée à Radio Free lundi, il a surtout visé son président, Jean Todt.

«Honte à Jean Todt qui a organisé et commandé, lors du dernier Conseil Mondial de la FIA à Doha au Qatar, un rapport à propos de l'accident de Jules Bianchi, s'est-il emporté. Un document préparé par son groupe de dix amis, dont le Professeur Gérard Saillant, pour se dédouaner des erreurs de la FIA vis-à-vis des assurances.»

«Ce qu'ils subissent est honteux»

«L'essen­tiel, aujourd'hui, est que Jules Bian­chi puisse récu­pé­rer le maxi­mum de ses capa­cité physiques et intel­lec­tuelles et que sa famille puisse venger Jules, ensuite, pour faire virer Jean Todt de la FIA… Ils en ont les moyens juri­diques, car ce qu'ils subissent actuel­le­ment est honteux.»

Fin décembre, Streiff, lui-même tétraplégique après un accident, s'était exprimé sur le cas de Michael Schumacher, assurant que l'Allemand communiquait avec les yeux. Une information démentie par la porte-parole de "Schumi" le lendemain.

Victime d'un terrible accident au Grand Prix du Japon en octobre, Jules Bianchi est sorti du coma en novembre et est désormais soigné à Nice.