Open d’Australie: Nos conseils pour ne pas s’endormir la nuit devant les matchs

TENNIS Les premières rencontres sont diffusées à 1h du matin en France…

Romain Baheux

— 

La plupart des rencontres de l'Open d'Australie se déroulent quand il fait nuit en France.
La plupart des rencontres de l'Open d'Australie se déroulent quand il fait nuit en France. — Lee Jin-man/AP/SIPA

Dans le monde des suiveurs de tennis, il existe deux catégories d’individus en janvier. La première rassemble la majorité d’entre eux, qui attendent sagement le réveil pour connaître le résultat du match de Roger Federer. La seconde regroupe les acharnés, ceux dont une partie des nuits vont être consacrées à l’Open d’Australie. Pour les aider à ne pas s’effondrer de sommeil, 20 Minutes a interrogé des amateurs de sport américain, rompus aux horaires improbables.

Avant le match: La sieste du soir et un repas allégé

Une nuit de sport, ça se prépare. Pour tenir en cas d’une interminable rencontre en cinq sets, il faut éviter de taper dans ses réserves en restant éveillé jusqu’au milieu de la nuit et le début du match. «Je m’octroie deux-trois heures de repos en allant me coucher vers 23h, explique Alexandre, passionné de NBA. Il faut essayer de prendre des heures de sommeil d’avance pour ne pas s'endormir plus tard.» «Tu peux te passer de la sieste, mais seulement si le match commence "tôt"», poursuit Charles, suiveur des Los Angeles Lakers. Les plus perfectionnistes ne chargeront pas trop l’assiette au dîner, histoire de garder un peu de place dans l'estomac pour l'en-cas nocturne et ne pas être trop lourd pendant les quelques heures de sommeil avant le début du match.

Pendant le match: Lumières allumées et sandwich pour se relancer

La ville dort, vous êtes debout et prêt pour une folle nuit de sport. Attention toutefois à ne pas commettre l'erreur du débutant en vous rendormant dans les premiers instants. «Pour éviter ça, il ne faut pas s'allonger dans son canapé, mais plutôt s'asseoir et s'allumer quelques lumières tamisées, raconte Jérôme, fan de NBA et de football américain. C'est le meilleur moyen d'éviter le coup de barre.» Une fois la TV allumée, le noctambule averti file vers son frigo pour se préparer un petit gueuleton, salé ou sucré selon les goûts. «Ça permet évidemment de se nourrir, mais aussi de s'occuper et de rester éveillé», appuie Charles. Pour la boisson, le café est recommandé, dans des doses raisonnables. «En prendre trop, c'est le piège car ça t'empêche de te rendormir une fois la rencontre finie», prévient Alexandre.

Après le match: Lutte contre le sommeil et café

Il est 4h du matin passé et vous fêtez en solitaire la qualification de votre chouchou pour les 8es de finale à Melbourne. Problème, votre patron vous attend demain à 9 h tapantes et aura du mal à accepter l'Open d'Australie en guise de motif de retard. Chez les amateurs de sports américains, on a appris à vite laisser retomber l'excitation pour profiter de quelques précieux instants de sommeil. «On prend un petit-déjeuner costaud pour tenir les premières heures, puis on enchaîne les cafés», décrit Alexandre. «Au début, tu es encore dans ton match et tu tiens, mais ça devient de plus en plus difficile quand la journée s'avance, explique Jérôme. Dans ces cas-là, le mieux est d'avoir son après-midi de libre pour s'offrir une bonne sieste.» Avec quinze jours de tournoi au programme, mieux vaut éviter de se griller en première semaine.