Coup de tête à Thiago Motta: Brandao change d'avocat et fait finalement appel

FOOTBALL Le Brésilien a été condamné en première instance à un mois de prison ferme...

Antoine Maes

— 

L'attaquant brésilien Brandao à la sortie de la Fédération française de football le 4 novembre 2014 à Paris
L'attaquant brésilien Brandao à la sortie de la Fédération française de football le 4 novembre 2014 à Paris — Kenzo Tribouillard AFP

Le footballeur brésilien de Bastia Brandao a changé d'avocat et a finalement fait appel de sa condamnation à un mois de prison ferme pour un coup de tête au milieu du PSG Thiago Motta, a indiqué son nouveau conseil, Yassine Maharsi. Le greffe a confirmé avoir enregistré l'appel.

L'avocat qui le représentait lors du procès en première instance devant le tribunal correctionnel de Paris, Me Olivier Martin, avait indiqué lundi que l'attaquant bastiais n'avait pas interjeté appel. Me Maharsi a expliqué que son client ne souhaitait initialement pas communiquer sur son appel et lui avait demandé, ainsi qu'à Me Martin, de ne pas en faire état, mais est finalement revenu sur sa position.

«Il a envie de s'expliquer, de donner sa version des faits»

Il confirmait ainsi des informations de la journaliste de France 3 Corse. Brandao «a toujours souhaité interjeter appel, depuis le 27 novembre», a assuré Me Maharsi au sujet de sa condamnation à un mois d'emprisonnement ferme et 20.000 euros d'amende. «Il a envie de s'expliquer, de donner sa version des faits» et entend donc se présenter à l'audience en appel.

Le tribunal avait retenu la préméditation pour prononcer une condamnation sans précédent connu pour des faits commis entre joueurs professionnels dans une enceinte sportive.La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) avait, par ailleurs, déjà sanctionné l'attaquant en lui infligeant six mois de suspension. La décision a été confirmée en appel. Le sportif ne pourra reprendre la compétition qu'à partir du 22 février.Thiago Motta n'avait pas porté plainte contre Brandao, le PSG non plus.