VIDEO. PSG: Zlatan Ibrahimovic, son but, son retour de blessure et son duo avec Cavani vus par Matuidi, Blanc et Raiola

FOOTBALL Le Suédois a remarqué avec le PSG contre l’Ajax mardi en Ligue des champions…

Propos recueillis par Romain Baheux
— 
Zlatan Ibrahimovic, buteur lors du match entre le PSG et l'Ajax Amsterdam le 25 novembre 2014.
Zlatan Ibrahimovic, buteur lors du match entre le PSG et l'Ajax Amsterdam le 25 novembre 2014. — FRANCK FIFE / AFP

Que faisiez-vous le 31 août dernier? Zlatan Ibrahimovic lui, plantait un triplé avec le PSG contre Saint-Etienne (5-0), sans se douter que ce serait la dernière fois qu’il marquait sous les couleurs parisiennes avant cette victoire contre l’Ajax Amsterdam mardi (3-1). D’un joli coup de patte, le Suédois a contribué au succès des Parisiens contre les Néerlandais et retrouve progressivement la forme. Son entraîneur Laurent Blanc, son équipier Blaise Matuidi et son agent Mino Raiola décrivent son but et sa montée en puissance depuis son retour de blessure.

Son but et son match contre l’Ajax, par Blaise Matuidi: «Contre l’Ajax ce soir (mardi), il nous marque un beau but, à la Zlatan. C’est la marque des grands et lui, c’est vraiment un grand attaquant. Cependant, je pense encore qu’il a besoin de jouer davantage pour retrouver le rythme de la compétition. Ce genre de matchs va lui faire du bien. Quand il marque, Paris gagne souvent. J’espère pour nous qu’il va continuer à marquer encore des buts.»


Son association avec Edinson Cavani, par Laurent Blanc: «On a des joueurs qui peuvent marquer beaucoup de buts, deux notamment. Ces joueurs marqueront toute leur carrière. Ils peuvent avoir des difficultés par moments mais ils ont le but dans la tête. C'est une chance pour le PSG d'avoir ces joueurs-là. Vous voulez que Cavani fasse des passes décisives à Ibra, et Ibra des passes décisives à Cavani? Peu importe. Tout peut s'améliorer mais un buteur quand il marque, il a fait son job. Ibra et Cavani ont fait leur job.»

Son retour de blessure, par Mino Raiola: «Pendant son absence, on ne s’est pas plus parlé que d’habitude. C’est un joueur qui a beaucoup d’expérience et il connaît bien son corps. Il était calme mais aussi inquiet car il voulait jouer et aider l’équipe. On peut le soutenir moralement et c’est aussi mon rôle. De toute façon, il ne joue pas quand il ne peut pas jouer. S’il est là, c’est qu’il le peut. Maintenant, il a besoin d’enchaîner les matchs pour retrouver le rythme. Je ne l’ai pas encore vu mais j’espère qu’il est content de son match sinon il va me taper (rires).»