Rugby: Bernard Laporte prend du recul à Toulon

RUGBY Depuis le début de saison, l'entraîneur du Rugby club toulonnais délègue beaucoup à ses adjoints et prend un peu de recul sur le terrain...

Camille Belsoeur

— 

Bernard Laporte, sur la pelouse de l'Aviva stadium à Dublin, le 17 mai 2013.
Bernard Laporte, sur la pelouse de l'Aviva stadium à Dublin, le 17 mai 2013. — FRANCK FIFE / AFP

En ce début de saison, «Bernie» ne fait pas vraiment de vagues du côté de Toulon. Pas vraiment son genre. L’an dernier, entre suspension par la Ligue nationale de rugby, coup de gueule au coeur de l’hiver après une série de mauvais résultats et doublé historique, l’ex-entraîneur de l’Equipe de France a souvent donné de la voix sur la Rade.

Samedi dans le vestiaire de Mayol, après une défaite surprise à domicile face au Stade Français (24-28), il ne s’est même pas mis en colère. «Il a été positif dans son discours après la défaite, nous raconte Jacques Delmas, l’entraîneur des avants au RCT. Mais si je vous dis qu’il est plus zen depuis le début de saison, vous allez croire qu’il est démotivé.» Non, Bernard Laporte, qui a emmené son groupe vers les sommets ces deux dernières saisons, n’est pas «démotivé».

Séjours à Paris

Mais pour plusieurs raisons, il prend du recul, en déléguant beaucoup à son adjoint, Pierre Mignoni. Ce dernier assure la plupart des conférences de presse d’après-match. C’est aussi lui qui a appelé l’agent de Jonny Wilkinson cette semaine pour tenter de convaincre l’Anglais de sortir de sa retraite pour remplacer temporairement Michalak, blessé à l’épaule.

Si Bernard Laporte dit apprécier le fonctionnement actuel du staff, c’est que la formule avait parfaitement fonctionné au printemps dernier, lors de sa suspension pour 13 semaines. Et puis, l’entraîneur du RCT saute parfois quelques entraînements. Lundi 2 septembre, lors d’une séance ouverte au public, il était absent. Laporte était en effet resté avec sa femme, qui habite Paris, après un match sur la pelouse du Racing. «Cela lui arrive régulièrement de rester à Paris en début de semaine», raconte un salarié du club. 

L'entraîneur du RCT prépare aussi sa candidature pour la présidence de la FFR, en 2016. Dans cette tâche son président Mourad Boudjellal le soutient pleinement, même s'il ne «souhaite pas s'exprimer à ce sujet.»