Chelsea-PSG: «On était très proche de Chelsea», estime Nasser Al-Khelaïfi

FOOTBALL Le président parisien veut positiver…

A Londres, propos recueillis par Romain Baheux
— 
Le président du PSG Nasser al-Khelaïfi en juillet 2013.
Le président du PSG Nasser al-Khelaïfi en juillet 2013. — WARTNER/20 MINUTES/SIPA

Du Camp Nou à Stamford Bridge, un an s’est écoulé, la sanction est la même pour le PSG mais Nasser al-Khelaïfi positive toujours. Là où l’élimination par le FC Barcelone avait des allures de promesse pour Paris, le revers contre Chelsea (2-0) en quart de finale de la Ligue des champions constitue pourtant une désillusion importante pour le club. Quelques minutes après la rencontre, le président parisien se félicitait de l’expérience engrangée par ses hommes.

Quel est le sentiment général après cette rencontre?

Tout le monde est déçu de ce match. On perd la rencontre, on perd ce quart de finale mais on gagne des choses pour le futur, pour l’expérience des joueurs. On était très proches de Chelsea, les joueurs ont essayé au maximum mais on est obligés d’accepter cela. On avance dans notre projet, on y croit encore plus ce soir et nous allons continuer à travailler pour atteindre notre objectif.

La déception doit quand même être très grande…

Oui, c’est normal car on a eu des occasions pour marquer. Maintenant, on va continuer la saison, il reste le championnat et la finale de la Coupe de la Ligue, on ne va pas s’arrêter à ce match.

Qu’est ce qui a fait la différence entre les deux équipes?

La chance. Parfois, le football se joue juste sur une action. C’est comme ça, on l’accepte.

Le PSG pouvait-il gagner la Ligue des champions cette saison?

On était à quatre minutes de la qualification. Si on gagne ce match, on continue à gagner de la confiance et de l’expérience pour la suite de la compétition. Mais c’est tout, on ne la gagnera pas cette saison.

Laurent Blanc va-t-il continuer au PSG?

Bien sûr. Nous avons une grande confiance dans tout le staff.