Mahdi Belounis: «Zahir a laissé tomber son argent pour pouvoir rentrer» du Qatar

Antoine Maes

— 

Zahir Belounis, footballeur franco-algérien, coincé au Qatar en raison d'un contentieux financier avec son club
Zahir Belounis, footballeur franco-algérien, coincé au Qatar en raison d'un contentieux financier avec son club — A. Sulzer/20 Minutes

Il a appris la bonne nouvelle ce «mercredi matin, à 7h». Zahir Belounis, retenu au Qatar depuis deux ans pour un litige avec son club, va finalement pouvoir rentrer en France. Son frère Mahdi, qui a piloté le comité de soutien, témoigne en attendant le retour du joueur, jeudi soir à Roissy, avec sa femme et ses filles de 2 et 4 ans. 

Dans quel état sont Zahir et sa famille depuis l’annonce de cette nouvelle?

Il a pris tout de suite son billet pour quitter Doha avec sa famille, ils rentrent tous ensemble. Il y a un mois, on leur a fait une mauvaise blague en leur disant qu’ils allaient recevoir son visa de sortie. On leur a demandé de vendre leurs affaires, lit, canapé, frigo…. Ils se sont retrouvés dans une maison vide, et deux jours avant le départ on leur a dit: «Il y a un problème, vous ne rentrez pas.» Ils sont dans une maison totalement vide depuis un mois. 

Zahir a-t-il fait une croix sur les salaires que lui devait son club qatari?

Il a décidé de laisser tomber son argent et de rentrer à la maison. Il est très heureux, mais il n’a pas totalement gagné, donc il est toujours un peu amer par rapport à ça. 

Dans quel état était-il ces dernières semaines? On parlait de tentative de suicide…

C’était très inquiétant. Je n’étais pas au courant, c’est un journaliste de CNN qui a relayé ça sur Twitter. J’avais eu Zahir au téléphone, il m’avait dit qu’il était au fond du trou, complètement dépressif. Il était sous antidépresseurs depuis six mois. C’était compliqué. 

Pensez-vous que mes messages de soutien ont fait plier le Qatar?

J’ai été contacté par les plus grands medias internationaux, la BBC, CNN… Cette affaire a un retentissement mondial. Des comités de soutien sont nés un peu partout. Il y a eu la lettre à Zidane et Guardiola, Arsène Wenger a pris position pour Zahir… A un moment, au Qatar, ils sont stupides mais ils ne sont pas complètement cons, ils font attention à leur image. 

Rejouera-t-il au foot?

Pour ne rien vous cacher, je suis en contact avec des clubs anglais. Ce serait pour lui plus un symbole pour dire au Qatar: «Vous ne m’avez pas complètement tué».