Ian Thorpe se retire du grand bain

Johan Hufnagel

— 

L'Australien Ian Thorpe, considéré comme l'un des plus grands nageurs de tous les temps, a annoncé mardi qu'il arrêtait la compétition, à seulement 24 ans.
L'Australien Ian Thorpe, considéré comme l'un des plus grands nageurs de tous les temps, a annoncé mardi qu'il arrêtait la compétition, à seulement 24 ans. — Greg Wood AFP

Toute sa vie de nageur a basculé sur une question. «Que serait ma vie si j’arrêtais de nager?». A 24 ans, l’Autralien Ian Thorpe, l’un des meilleurs nageurs du monde, neuf fois médaillé olympique, treize fois classé lors de championnats du monde, détenteur des records sur 200 m et 400 m nage libre, qui a annoncé sa retraite mardi matin, va avoir le temps de répondre à cette interrogation existentielle.

En attendant, le sportif le plus titré d’Australie a dû passer à la moulinette des médias pour expliquer une décision qui a bouleversé les «Unes» des plus grands journaux australiens comme «The Age» ou «Le Sydney Morning Herald».

Là-bas, dans un pays où le sport élevé au rang d’art de vivre — ou d’art tout court, la «Thorpille» est une énorme star. Aimée du public comme des médias même s’il détonne: «Thorpe est trop bien mis, trop bien élevé, trop ouvert pour l’état d’esprit australien, observe Greg Baum, dans «The Age». Il aime bien s’habiller, voyage, a voulu apprendre une langue étrangère». Mais le nageur fait partie du paysage tant il est incontournable depuis dix ans.

Un champion précoce
Après une première sélection internationale, à 14 ans, aux Jeux Panpacifiques 1997, il remporte un an plus tard deux médailles d’or aux Mondiaux de Perth. C’est le début d’une carrière exceptionnelle: à même pas 20 ans, avec ses pieds king size (il chausse du 52) Thorpe aura déjà battu pas moins de 18 records du monde en grand bassin.

Ces performances hors du commun ont bien sûr suscité de nombreuses insinuations de dopage. Thorpe laisse dire et préfère entrer en conflit avec la Fédération internationale, à laquelle il réclame une rationalisation des contrôles.

Au JO 2000, à Sydney, sa ville natale, il remporte trois médailles d'or, plus une d'argent. Il fait encore plus fort aux Mondiaux 2001 au Japon en devenant le premier nageur à remporter six titres lors d’une même édition.

Baisse de régime
Si bien que, lorsque «Thorpedo» ne rapporte «que» 3 médailles d’or aux Mondiaux 2003, les Aussies parlent d’une contre-performance. Aux JO d’Athènes, il s’adjuge quatre médailles dont deux en or. Il n’a pas encore 22 ans mais sa carrière est déjà terminée... Après ces jeux, la belle mécanique se dérègle et Thorpe connaît les problèmes de santé de ceux qui ont trop tiré sur la corde.

Son palmarès est d’autant plus impressionnant qu’il a dû compter avec une génération dorée de nageurs: le Russe Alexander Popov et le Néerlandais Pieter van Den Hoogenband chez les plus vieux, ou l’Américain Michael Phelps parmi la jeune garde.

Quel avenir pour la "Torpille"
Malgré une tentative de comeback en 2005, le nageur ne gagne plus. Et la piscine ne l’attire plus autant: «On peut aussi voir les choses de manière différente: on peut nager brasse après brasse en fixant l’arrivée et tout à coup on relève la tête et on se rend compte de ce qui existe autour, a expliqué Thorpe lors de sa conférence de presse. C’est ce que je ressens. Je suis heureux de tout ce que j’ai réalisé et je suis plus heureux maintenant que jamais».

Alors, l’avenir hors piscine? Le champion australien, déjà millionnaire, a précisé qu’il étudiait «différentes opportunités» pour sa reconversion, dont la présentation d’un show à la télévision australienne.