L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, le 18 août 2013, contre l'AC Ajaccio, au Parc des Princes.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, le 18 août 2013, contre l'AC Ajaccio, au Parc des Princes. — AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Sport

Le PSG explose ses chiffres de ses ventes de maillots (et devrait encore battre son record)

FOOTBALL – Le PSG a écoulé 400.000 maillots de la saison 2012-2013, celle du titre, et prévoit 30% de ventes supplémentaires…

Cet été, une épidémie sévit dans les rues de la capitale. Dans les couloirs des stations de métro, sur les trottoirs des avenues, aux terrasses des bars, ils sont très nombreux à être contaminés. Les maillots du PSG n’ont jamais aussi nombreux que ces temps-ci à Paris. Si la version 2012/2013, celle du titre, domine encore, les chiffres de vente de la tunique de cette saison devraient atteindre des sommets. Surtout si les résultats sont au moins aussi bons. 

Une tendance prévue par le club lui-même: «Nous avons vendu 400.000 kits Paris Saint-Germain pour la saison 2012/2013, soit une croissance de près de 60% par rapport à la saison précédente. Nous prévoyons une croissance de 30% cette saison», indique le club à 20 Minutes. Ce qui donnerait un chiffre global de 520.000 maillots. 

Frédéric Lepetit: «Plus facile de vendre des maillots de Zlatan Ibrahimovic que de Guillaume Hoarau» 

C’est encore loin de Manchester United et du Real Madrid, qui écoulent autour de 1,5 million de maillots par saison. «Je ne sais pas si on arrivera à atteindre ces niveaux-là pour un club français, remarque Christophe Lepetit, du Centre de droit et d’économie du sport de Limoges (Cdes). On estime qu’il y a moins la culture de fans que dans d’autres pays. Les Français restent plus consommateurs que réellement fans.» 

N’empêche, avec sa prévision de vente, le PSG entrerait dans la moyenne de club comme la Juventus de Turin ou l’Inter Milan. En France, Paris passerait devant l’OM, qui vend autour de 400.000 maillots par saison. «Les maillots, c’est une recette sous-développée dans les clubs français. Et le fait de voir que le PSG rattrape voire dépasse l’OM, c’est déjà un signe fort. Traditionnellement, Marseille est le club qui vend le plus de maillots depuis des dizaines d’années. Mais c’est plus facile de vendre des maillots de Zlatan Ibrahimovic que de Guillaume Hoarau», assure Christophe Lepetit. 

Beckham, deuxième maillot le plus vendu…en six mois 

Au PSG, on revendique également une hausse de la vente à distance, qui est passée de 1% à 11% sur un an. A l’étranger, les ventes sont réalisées dans 50 pays, les plus gros acheteurs étant les Etats-Unis. L’arrivée de David Beckham, «un très fort relais de croissance sur les marchés émergents» assure Leptit,  n’y est sans doute pas pour rien. L’Anglais se classe deuxième du nombre de maillots de la saison passée floqués à son nom, derrière Zlatan Ibrahimovic, mais devant Javier Pastore et Thiago Silva, en seulement six mois à Paris. 

Le reste du top 10 est constitué, dans l’ordre, de Lucas Moura, Jérémy Ménez, Marco Verratti, Blaise Matuidi, Mamadou Sakho et Thiago Motta. «Pour répondre au fair-play financier, ils veulent absolument développer leurs recettes propres, comme le sponsoring et le merchandising. Quand le PSG va renégocier avec Nike, ils vont avoir des éléments. Cela permet de pouvoir revaloriser à hauteur de ce qui se fait dans les autres grands clubs», conclut Chrsitophe Lepetit. Et cela tombe bien, les négociations avec le géant américain, dont le contrat prend fin en juin 2014, vont reprendre en septembre. Et les Qataris espèrent bien faire passer la note de 16,5 millions annuels à près de 30 millions.