Ligue 1: Les vérités de Lisandro Lopez

FOOTBALL L'attaquant argentin évoque Claude Puel, son positionnement sur le terrain et son avenir...

à Lyon, Stéphane Marteau

— 

Le buteur lyonnais Lisandro Lopez lors du 1er match de Ligue Europa contre Prague, le 20 septembre 2012, à Gerland.
Le buteur lyonnais Lisandro Lopez lors du 1er match de Ligue Europa contre Prague, le 20 septembre 2012, à Gerland. — PHILIPPE MERLE / AFP

En dépit du report du match contre l'OM, c'est un Lisandro Lopez souriant et affable qui s'est présenté lundi en conférence de presse. Son but inscrit quatre jours auparavant face à l'Athletic Bilbao (2-1) qui a mis fin à une longue période de disette, y était certainement pour quelque chose. «J'étais trop content. Vraiment», a reconnu l'attaquant argentin auteur d'un vrai but d'avant-centre, lui qui a souvent été exilé sur le côté gauche au cours des dernières semaines.

Mais le capitaine de l'OL a tenu à éteindre toute polémique quant à son positionnement. «C'est toujours un peu frustrant de ne pas évoluer à son poste naturel. Mais je suis là pour aider l'équipe. C'est ma priorité. Par conséquent, si l'entraîneur estime que je suis plus utile à gauche, j'accepte et je m'adapte. Il n'a pas besoin de me convaincre», a ajouté «Licha».

Pas de rancoeur avec Puel

Le débat sur son positionnement était déjà d'actualité à l'époque où Claude Puel dirigeait l'effectif lyonnais. La cohabitation entre les deux hommes a parfois été orageuse. Mais à deux jours de leurs retrouvailles dans le cadre des 8es de finale de la Coupe de la Ligue, Lisandro Lopez a tenu des propos courtois envers l'actuel entraîneur de l'OGC Nice.  Je n'ai jamais eu de problème avec Claude. Nous avions une bonne relation d'entraîneur-joueur. Si je suis à l'OL aujourd'hui, c'est un peu grâce à lui. Je n'ai rien contre Claude. Au contraire, je lui souhaite le meilleur dans cette aventure à Nice. Sauf mercredi bien sûr.» Avec le successeur de Claude Puel, les relations sont également au beau fixe. «On discute beaucoup avec Rémi (Garde) et on essaie de toujours faire les choses pour le bien de l'équipe. Tout ce que je vous dis, il le sait avant vous, car je n'ai pas besoin de la presse pour lui faire passer des messages.»


Satisfait de son début de saison, à titre individuel et collectif, Lisandro Lopez a affirmé ne pas avoir songé à un départ de l'OL, niant les rumeurs colportées par certains médias. «Il me reste un an et demi de contrat et je n'ai pas envie de partir, même si je suis tombé d'accord avec la Fiorentina, a-t-il lancé en plaisantant. Je n'ai jamais eu un appel de qui que ce soit de la Fiorentina. Jamais, jamais. J'ai même été surpris quand j'ai vu ça.» Voilà les supporters de l'OL rassurés.