Virée nocturne des Espoirs: Pierre Dréossi va avoir une explication avec M'Vila et Mavinga

FOOTBALL Le Stade Rennais sera solidaire de la décision de la Fédération...

A.D.

— 

Pierre Dréossi (à gauche) et Yann M'Vila se serrent la main au Stade de la Route de Lorient à Rennes, le 26 janvier 2011. 
Pierre Dréossi (à gauche) et Yann M'Vila se serrent la main au Stade de la Route de Lorient à Rennes, le 26 janvier 2011.  — LE SAUX LIONEL/SIPA

Yann M’Vila et Chris Mavinga ont visiblement du souci à se faire. Quelques heures après les révélations de L’Equipe au sujet de leur virée nocturne avec trois coéquipiers de l’équipe de France Espoirs, Pierre Dréossi, le manager du Stade Rennais, n’a pas fait dans la dentelle. «Je vais convoquer les joueurs dès demain matin (vendredi) pour avoir une explication un peu franche. C’est un non respect du football, de l’équipe et du club. Car ils sont avant tout joueurs du Stade Rennais», a-t-il lâché dans les colonnes de Ouest-France. Même son de cloche du côté de Frédéric Antonetti qui préfère néanmoins attendre d'être sûr avant de prendre une décision.«Moi, je suis leur entraîneur, pas leur père. Je ne peux pas refaire leur éducation. Je suis là pour juger les performances. Ce sont des gens de 20 ans, il faut qu'ils sachent qu'il y a des plaisirs mais qu'entre deux matchs, il faut savoir récupérer.»

«Ca ne peut pas être toléré»

«Déçu» du comportement des deux joueurs, le manager explique que le club sera solidaire de la décision prise par la Fédération. «Il faut respecter le maillot de l’Equipe de France. Un moment donné il faut prendre conscience de la gravité des choses. C’est ce qui manque aux footballeurs. Et c’est décevant. Ca ne peut pas être toléré.» Davantage attentif au domaine sportif, Antonetti confirme, «Qu’ils se mettent en danger eux, c’est leur problème. Mais là ils mettent en danger leurs copains, leur équipe, c’est là où c’est grave.» Le président de la Fédération, Noël Le Graët, a d'ailleurs précisé qu'une enquête fédérale est actuellement en cours, pour connaître les conditions exactes de cette virée nocturne. Ce dérapage intervient quelques jours après des déclarations de la famille Pinault, propriétaire du club breton, qui estimait avoir été trop lâche avec certains joueurs. Autant dire que la direction du Stade Rennais ne devrait pas laisser passer ce nouvel écart de conduite.