Ministère du Travail

Compte personnel de formation : on vous explique tout !

Formation Cinq points pour tout comprendre au compte personnel de formation

Jean Sallet - 20 Minutes Production

— 

L'application MonCompteFormation a été lancée le 21 novembre dernier aux Halles à Paris.
L'application MonCompteFormation a été lancée le 21 novembre dernier aux Halles à Paris. — Getty Images

Depuis le 1er janvier 2019, les salariés français du privé ne cumulent plus des heures de formation, mais directement des euros sur leur compte personnel de formation (CPF). Des crédits qu’ils peuvent ensuite dépenser directement et simplement sur le nouveau site et la nouvelle application MonCompteFormation lancés le 21 novembre par le ministère du Travail. Voici cinq points clés abordés pour tout comprendre.

Qu’est-ce que le compte personnel de formation ?

Le compte personnel de formation (CPF) recense l’ensemble des droits à la formation dont bénéficie une personne active sur l’ensemble de sa vie professionnelle, jusqu’à son départ à la retraite. Ces crédits peuvent être utilisés pour une grande variété de formations certifiantes en vue d’acquérir de nouvelles connaissances, d’obtenir une qualification (diplôme, certificat…), de réaliser un bilan de compétences, de créer une entreprise voire de préparer son permis B ou permis poids lourd. Le CPF concerne les salariés, mais aussi les membres d’une profession libérale, les travailleurs indépendants, les conjoints collaborateurs et les personnes à la recherche d’un emploi.

Quels sont mes droits à la formation ?

A la fin de chaque année de travail, le CPF est automatiquement alimenté en fonction du temps de travail enregistré par le titulaire du compte. Dès lors qu’il travaille plus de 50 % de la durée légale annuelle, il bénéficie d’un crédit de 500 euros par an, avec un plafond maximal de 5.000 euros. Pour toute personne peu ou pas qualifiée ou en situation de handicap, l’alimentation du compte sera plus importante, avec un crédit de 800 euros par année de travail, dans la limite de 8.000 euros. Ces montants sont proratisés en fonction du temps de travail du titulaire du compte. A noter qu’en cas d’une perte d’emploi ou d’un changement d’employeur, les droits restent acquis par le titulaire du CPF.

Comment utiliser mon CPF ?

Le nouveau site Internet et la nouvelle application MonCompteFormation accessibles gratuitement – depuis le 21 novembre – permettent à tous les salariés et demandeurs d’emploi d’utiliser facilement leurs droits à la formation. Pour se connecter, l’usager doit fournir son numéro de Sécurité sociale ainsi qu’une adresse mail valide. Ceci fait, il peut ensuite – en quelques minutes et en totale autonomie – connaître ses droits, se renseigner sur les formations disponibles (durée, contenu, lieu, prix, frais annexes…) et même, postuler directement à celle de son choix. Les organismes de formation recensés sur la plateforme ont l’obligation contractuelle de répondre sous 48 heures à toute demande d’inscription d’un utilisateur (sous 30 jours au cas où la formation sollicitée nécessite des prérequis).

Est-ce que mon employeur peut s’opposer à une formation ?

Désormais, le salarié est le seul à pouvoir décider de l’utilisation de son CPF. Si celui-ci souhaite effectuer sa formation sur son temps libre, son employeur n’a même pas besoin d’en être informé. A noter également, l’employeur ne peut pas imposer à un salarié d’utiliser son CPF pour financer une formation voulue par l’entreprise.

Est-ce que je serai rémunéré pendant ma formation ?

Avec MonCompteFormation, le salarié peut négocier avec son employeur que la formation soit effectuée sur son temps de travail. Celui-ci conserverait alors sa rémunération habituelle. Effectuée sur le temps libre du salarié, la formation n’est pas rémunérée. Mais à partir d’avril, il sera possible de demander à son employeur de compléter le prix de la formation souhaitée, un réel avantage.

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence contenu de 20 Minutes, pour le ministère du Travail