Finalement, Facebook affirme qu’il n’utilise pas la géolocalisation pour vous suggérer des amis

RESEAUX SOCIAUX Le réseau social avait affirmé le contraire quelques jours plus tôt...

M.C.

— 

Un smartphone devant une page d'accueil de Facebook
Un smartphone devant une page d'accueil de Facebook — Karen Bleier AFP

Embrouillamini sur la géolocalisation. Il y a quelques jours, Facebook avait avoué qu’il utilisait votre position géographique pour vous suggérer des amis dans sa rubrique « Connaissez-vous… ». La révélation avait choqué un certain nombre d’utilisateurs préoccupés par une atteinte flagrante à leur vie privée, qui pouvait donner lieu à des situations gênantes. Finalement, le réseau social a fait marche arrière lundi, en affirmant au site Fusion qu’en fait, non, il n’utilisait pas cette donnée dans son algorithme. Alors qu’en est-il au juste ? Explications sur ce retournement qui laisse tout de même pas mal de questions en suspens.

>> A lire aussi : Facebook va donner la priorité aux posts des amis (avant ceux des médias)

Acte I : L’aveu

La semaine dernière, une journaliste du site Fusion contacte Facebook après avoir été interpellée par un contact. Celui-ci s’étonnait qu’après avoir assisté à une réunion sur le suicide des adolescents, Facebook lui suggère comme amis d’autres parents avec qui il n’avait rien d’autre en commun que d’avoir été présent à cet endroit au même moment.

Un porte-parole du réseau social lui répond à deux reprises que la géolocalisation fait effectivement partie des données utilisées pour vous aider à trouver des amis, en précisant que cette seule information ne suffit pas pour tenter de vous connecter à votre boulanger ou au réceptionniste de votre psychiatre : « Nous suggérons souvent des personnes que vous pourriez connaître, lui explique Facebook, en fonction de choses que vous avez en commun : des amis, des endroits visités, la ville où vous habitez. Mais la position géographique seule ne peut pas indiquer que deux personnes pourraient être amies. »

Acte II : Marche arrière toute

Après la publication d’un article sur Fusion qui s’alarmait des possibles dangers de cet algorithme, Facebook recontacte la journaliste en lui affirmant qu’après vérification, il n’y a pas lieu de s’alarmer : « Nous n’utilisons pas les données de localisation, comme la localisation de l’appareil et les informations de localisation que vous rentrez dans votre profil, pour vous suggérer des personnes que vous connaissez. »

Les informations contradictoires viendraient d’un test réalisé « de manière temporaire » en 2015 qui utilisait la géolocalisation pour suggérer des amis, mais qui n’aurait jamais été étendu à l’ensemble des utilisateurs de Facebook. Alors, rassuré ?

Dénouement : Mais alors, comment Facebook vous suggère-t-il des amis ?

L’algorithme qui jette des noms derrière le « Connaissez-vous… » n’en reste pas moins mystérieux, et donc, inquiétant. Sur les forums, les internautes partagent leurs doutes : « C’est un peu effrayant que Facebook ait pu trouver comme par magie celui qui était mon voisin il y a deux ans et avec qui je n’avais aucun lien », écrit l’un. Il y a quelques mois, le site Motherboard publiait les témoignages d’utilisateurs de sites et applications de rencontres qui s’alarmaient que Facebook leur rappelle des rendez-vous d’un soir avec des personnes qu’ils auraient préféré oublier. A l’époque, Facebook avait démenti utiliser des informations d’applications tierces comme Tinder.

Comment expliquer ce phénomène, alors ? Facebook refusant de révéler la recette de son brouet, on ne peut que formuler des suppositions. « Ce n’est pas de la magie. Ce sont plutôt des statistiques », écrivait en 2015 le Washington Post en réponse à cette question aussi vieille que le monde (du moins celui de Facebook), expliquant que la création de Mark Zuckerberg utilisait la « science des réseaux », discipline qui étudie les relations entre les choses. En clair, des estimations statistiques qui prédisent qui vous connaissez ou connaîtrez à l’avenir en fonction de vos contacts, de votre lieu de naissance, de votre université, etc. Facebook pourrait aussi vous suggérer les noms de personnes qui ont vos coordonnées dans leur carnet d’adresses, ou qui ont consulté votre profil.

Ceux qui veulent être sûrs de ne pas être pistés peuvent désactiver la géolocalisation dans les paramètres de leur smartphone. Mais aucune méthode n’est infaillible : votre adresse IP ou le réseau wifi auquel vous êtes connecté peuvent aussi vous trahir.