Facebook: Les internautes partageraient moins d'infos personnelles sur leur fil

INTERNET La tendance, révélée par un rapport interne, pourrait devenir problématique pour Facebook, qui a mis en place des contre-mesures...

M.C.

— 

Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook.
Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook. — Justin Sullivan GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Facebook a-t-il changé ? Vous avez peut-être remarqué que votre fil contient, depuis un certain temps déjà, davantage de vidéos marrantes partagées par vos amis, d’articles de journaux et de publicités. Si cette évolution tient en partie à la politique de l’entreprise californienne, elle serait également liée à un autre phénomène : les utilisateurs partageraient moins d’informations personnelles.

>> A lire aussi : Avec ses vidéos en direct, Facebook veut s'attaquer à la télévision

Selon le site The Information, qui cite un rapport confidentiel interne à Facebook, le nombre général de publications a baissé de 5,5 % entre mi-2014 et mi-2015. Mais ce sont surtout les publications « originales », d’une nature plus personnelle (par opposition au partage de liens ou de vidéos), qui auraient ralenti, accusant une baisse de 21 % sur la même période.

Un réseau d’amis moins « intime »

Parmi les possibles explications à ce phénomène,le nombre d’amis qui augmente au cours du temps pour chaque utilisateur, donnant logiquement l’impression d’un réseau moins « intime », ou la multiplication des publicités et des publications de médias qui ont ainsi fait « changer l’atmosphère » du fil d’actualités. Du fait de l’augmentation du nombre de réseaux sociaux, les utilisateurs ont aussi pu se tourner vers d’autres services et applications pour partager les nouvelles de leurs fiançailles ou la naissance de leurs enfants.

>> A lire aussi : Qui est cet inconnu qui veut devenir ton ami sur Facebook?

Interrogé par The Information, Facebook nie le phénomène, en répondant cependant sur le nombre général de posts : « Les gens continuent à partager des tonnes de choses sur Facebook, assure une porte-parole de l’entreprise. Le niveau général de partage est resté élevé, et similaire aux années précédentes. »

A la clé, le maintien des recettes publicitaires

Si cette baisse ne représente pas une menace imminente pour Facebook, dont le nombre d’utilisateurs continue de croître, elle pourrait représenter un problème à long terme pour maintenir le niveau « d’engagement » des gens sur le réseau, et donc les recettes publicitaires. Ce sont en effet ces contenus personnels qui provoquent le plus « d’engagement » (vues, commentaires, « likes » et partages) des utilisateurs, note The Information.

D’après les sources du site, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, aurait évoqué la question devant ses employés il y a plusieurs mois, annonçant qu’il fallait que la production de contenu augmente. Une équipe dédiée à cette problématique aurait aussi été créée à Londres sous la direction de l’ancien responsable de la publicité Mike Hudack.

Facebook a déjà mis en place un certain nombre de mesures pour tenter de juguler cette baisse, comme la modification de l’algorithme du fil d’actualités pour qu’il affiche plus de contenus originaux, ou une mise à jour de l’application Android pour que l’utilisateur puisse directement écrire un post depuis l’écran du fil d’actualités. Le réseau social rappelle aussi à ses utilisateurs des dates importantes comme la fête des pères ou leur présente des contenus qu’ils ont postés « ce jour-là » il y a plusieurs années, pour les inciter à les re-publier, faisant ainsi naître de nouvelles interactions.