Conditions de travail en Chine: Apple et Foxconn promettent de faire mieux après un audit

CHINE Après de nombreuses violations constatées repertoriées...

P.B. avec Reuters

— 

Des salariés chinois d'une usine Foxconn.
Des salariés chinois d'une usine Foxconn. — B.YIP/REUTERS

La Fair Labor Association (FLA), mandatée par Apple pour réaliser un audit indépendant des conditions de travail des ouvriers de ses fournisseurs chinois, a rendu ses premières conclusions, jeudi. L'association a mené des investigations dans trois usines Foxconn auprès de plus de 35.000 salariés. Elle a relevé plus de 50 violations au droit de travail et à la sécurité.

Apple a annoncé dans la foulée qu'il travaillait avec son principal fournisseur chinois pour améliorer les conditions de travail et de salaires dans les usines qui fabriquent ses produits.

 

Foxconn, qui produit les iPhone, iPad et autres appareils d'Apple, va engager plusieurs dizaines de milliers de salariés et s'attaquer aux problèmes des heures supplémentaires illégales, de la sécurité et de l'amélioration des conditions de vie des salariés.

 

Jusqu'à 11 jours sans repos

Principal point noir du rapport, le temps de travail. La FLA chiffre la semaine moyenne à 56 heures, alors que la loi chinoise est à 40 heures, plus 9 heures supplémentaires hebdomadaires au maximum. Près de la moitié des salariés a indiqué travailler occasionnellement plus de 60 heures, parfois pendant 11 jours d'affilée, alors que la règle est d'au moins un jour de repos pour sept jours travaillés.

 

Les salaires sont également montrés du doigt. Près de trois salariés sur quatre affirment que leur paie n'est pas suffisante pour couvrir leurs besoins essentiels. Foxconn s'est engagé à revaloriser les salaires, ce qui pourrait se traduire par une hausse du prix des gadgets électroniques.

 

Du côté de la sécurité, la poussière d'aluminium, principal suspect dans l'explosion mortelle d'une usine à Chengdu, reste sous surveillance. La FLA estime que les ouvriers doivent être davantage formés aux dangers de leur travail.