Avez-vous été victime des spams «porno» sur Facebook?

WEB Le réseau social a indiqué mardi avoir été victime d'une «attaque coordonnée de spams»: des milliers d'images pornographiques et violentes sont apparues sur le fil d'actualité de nombreux utilisateurs...

Anaëlle Grondin

— 

Page d'accueil du réseau social Facebook.
Page d'accueil du réseau social Facebook. — US-IT-COMPANY-FACEBOOK

Votre fil d’actualité Facebook est-il pollué de photos choquantes ces derniers temps? Depuis plusieurs jours, des utilisateurs du réseau social, et en particulier ceux qui résident aux Etats-Unis, voient leur fil d’actualité inondé d’images pornographiques ou violentes, faisant apparaître dans ce cas par exemple, des scènes de mutilation. Sur son blog, l’entreprise de sécurité Sophos, précise que certains de ces contenus incluent «des photomontages de célébrités, comme Justin Bieber, dans des poses sexuelles».

Les utilisateurs de Facebook victimes de ces spams, n’avaient pourtant rien demandé ni «liké» au préalable. Ces derniers «ne semblent pas avoir de cible en particulier, et se répandent de manière aléatoire», a constaté le Christian Post, qui a observé le premier ces attaques en début de semaine.

Facebook a dû réagir et vite. Un porte-parole du réseau social, contacté par ZDNet.com, a confirmé les attaques mardi après-midi: «Nos efforts ont drastiquement limité les dommages infligés par cette attaque, et nous sommes maintenant en train d'enquêter pour identifier les responsables». Malgré tout, les plaintes continuent de se multiplier sur le Web et notamment sur Twitter.

Des contenus diffusés par les utilisateurs eux-mêmes à leur insu, selon Facebook

Le réseau social, qui risque de perdre des membres parmi ses 800 millions d’utilisateurs, a expliqué que «durant cette attaque, les internautes ont été incités à faire du copier-coller et à exécuter des programmes malveillants via un code javascript dans la barre URL de leur navigateur, ce qui les a conduits à diffuser à leur insu ces contenus choquants», rapporte CNN. Facebook conseille donc à ses utilisateurs de ne jamais coller un code inconnu dans leur barre URL et de toujours utiliser les dernières versions en date des navigateurs Internet.

Pendant ce temps, les interrogations persistent du côté des membres du réseau social.  Certains pointent du doigt les Anonymous. Les hacktivistes avaient juré de «détruire» Facebook le 5 novembre dernier. Finalement, la semaine dernière, un groupe se réclamant des Anonymous avait annoncé dans une vidéo qu’il avait créé un virus («Fawkes») pour attaquer Facebook, «un ver très sophistiqué dont la particularité serait de s’auto-dupliquer à distance. Il envoie des liens malveillants et accède à votre compte.» Cependant, rien n’indique à ce jour que les Anonymous soient réellement derrière ces spams. D’une part, la méthode ne ressemble pas aux habitudes de ces hacktivistes, et d’autre part ils n’ont rien revendiqué depuis le début de ces attaques.

>> Et vous, avez-vous été victime de ces spams choquants dans votre fil d’actualité sur Facebook? Si oui, est-ce qu’ils continuent à apparaître sur votre compte ce mercredi? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.