Google relance sa Google TV, malgré son flop initial

TELEVISION Principale nouveauté, l'Android Market débarque enfin. Et la «smart TV» de Google devrait sortir en Europe en 2012...

Philippe Berry

— 

La nouvelle interface de Google TV, dévoilée le 28 octobre 2011.
La nouvelle interface de Google TV, dévoilée le 28 octobre 2011. — DR

De notre correspondant à Los Angeles

Flop retentissant, Google TV, lancé il y a tout juste un an, n'était pas loin de rejoindre Buzz et Wave dans le cimetière des idées Google abandonnées. Mais vendredi, l'entreprise a annoncé que son OS pour téléviseurs allait être mis à jour vers une version adaptée de Honeycomb dans les prochains jours. Surtout, Android Market débarque, avec 1800 apps optimisées pour le grand écran. Ceci ne concerne évidemment que les Etats-Unis: le service devrait passer à l'assaut de l'Europe en 2012. En clair, Google TV est là pour s'inscrire dans la durée: le salon est trop important pour être abandonné à Apple et Microsoft

>> Un mois avec Google dans la TV, un récit à lire ici

Pour l'instant, seuls des téléviseurs de Sony intègrent directement Google TV. La box Logitech Revue, commercialisée à 249 dollars, a vu son prix fondre à 99 dollars. Samsung et Vizio devraient, eux, intégrer le système dans leurs téléviseurs l'an prochain.

Jusqu'à présent, Google TV souffre d'un paradoxe: le système, censé simplifier la télé en offrant un accès total au Web et à son PC, sans fil, la complique.

Avec la mise à jour, Google annonce une simplification de l'interface, avec des menus moins envahissants et personnalisables. La pièce centrale de Google TV, la meta-recherche, est, elle, toujours là. Via un clavier ou la voix (grâce à une app smartphone), on peut trouver un programme, un film ou une chanson, sur le Net, son DVR (magnétoscope numérique) ou son PC. Pratique alors que les contenus disponibles sur le téléviseurs explosent.

Malgré tout, il reste un facteur que Google ne contrôle pas: les contenus des câblo-opérateurs. Ces derniers, comme l'industrie musicale avant eux, sont terrorisés à l'idée de voir Google, Apple et Microsoft s'inviter dans le salon. Du coup, des sites comme Hulu, qui permettent de regarder gratuitement des séries au lendemain de leur diffusion sur son PC, sont bloqués sur Google TV.

Microsoft a pris une longueur d'avance ce mois-ci en passant des accords avec une cinquantaine de partenaires de l'industrie pour sa XBOX. Mais c'est vers Apple que tous les yeux sont tournés, alors que les rumeurs d'un téléviseur frappé de la pomme enflent. La guerre du canapé ne fait que commencer.