«Starcraft 2»: Succès attendu, mais pas mérité

JEUX VIDÉO e deuxième opus sort mardi 27 juillet en France...

M. P. (qui a bien testé le jeu...)
— 
Starcraft 2 sort le 27 juillet et compte attirer de nombreux joueurs.
Starcraft 2 sort le 27 juillet et compte attirer de nombreux joueurs. — dr

Douze ans. C’est le temps qui sépare la sortie de "Starcraft"  et celle de sa suite. En France, c’est ce mardi que le jeu sort en magasin.  Douze ans, dans l’univers du jeu vidéo, c’est énorme. Les ados qui  assouvissaient leur désir de destruction en construisant des bases imprenables  et en créant des armées invincibles sont aujourd’hui aux portes de la trentaine.  Beaucoup ont donc changé de passion, comme Bertrand Grospellier, aka Elky,  ancien joueur émérite désormais reconverti en star du poker. "Starcraft 2"  atteindra-t-il les sommets de son prédécesseur?

Un jeu plus si innovant

Lors de sa sortie en 1998, Starcraft est un ovni: une  histoire qui tient la route, une grande diversité liée à la gestion de trois  races (Zerg, Protoss, Terrans) et un système de classement des joueurs sur  Internet. Le jeu est le plus vendu en 1998 et récolte un Origins Award du  meilleur jeu de stratégie sur ordinateur. Bref, une success story qui prend  toute son ampleur en Corée du Sud où les meilleurs joueurs sont élevés au rang  de stars et participent à des émissions télévisées.
"Starcraft 2" a donc un énorme défi à relever, dans un marché  du jeu vidéo beaucoup plus concurrentiel qu’en 1998. Surtout que les trois  recettes du succès du premier opus n’ont pas évolué en 12 ans. Certes, le  graphisme du nouveau jeu s’est affiné, mais aucune nouveauté notable n’est à  mettre au crédit du jeu. «Le changement pour le changement n’est pas forcément  une bonne chose», reconnait d’ailleurs le vice-président de Blizzard, Franck  Pierce. Alors, s’afficher dans la continuité est-il un avantage ou un  désavantage?

Un souci de rentabilité qui agace

Une question se pose alors: si le jeu n’est pas  révolutionnaire, pourquoi a-t-il mis tant de temps à sortir? En 2002, Blizzard  vient de sortir "Warcraft 3", fonctionnant sur le modèle de Starcraft, et décide  de s’atteler au développement de…"Starcraft 2", déjà. Sauf qu’entre 2003 et 2010,  Blizzard trouve sa poule aux œufs d’or: World of Warcraft. Ce Mmorpg [jeu de  rôle en ligne massivement multijoueur] fonctionnant par abonnement attire 11,5  millions des joueurs et rapporte beaucoup d’argent – 1,1 milliard de dollars en  2009, soit la moitié des bénéfices d’exploitation d’Activision Blizzard. Du  coup, la sortie de "Starcraft 2" ne presse pas.
Blizzard relance le développement du jeu en 2007 et tient ses  fidèles en haleine en leur assurant une sortie prochaine du jeu. Les mois  passent et la seule information que les éditeurs acceptent de divulguer ne fait  pas plaisir: le jeu sera divisé en trois épisodes – le volet «Wings of liberty»  axé sur les Terrans devrait être suivi de «Heart of Swarm» qui s’intéresse aux  Zerg et enfin de «Legacy of the Void» qui fait la part belle aux Protoss. Les  joueurs ne sont pas dupes, ils savent que suivre cette nouvelle aventure leur  coûtera trois fois plus cher et qu’entre chaque épisode il faudra à nouveau  patienter.

Mais un succès quasi assuré

Malgré tout, la magie Blizzard devrait une nouvelle fois  opérer. Près de 800.000 copies du jeu ont déjà été précommandées aux Etats-Unis.  Selon le site spécialisé Video Game Chartz, trois millions d’exemplaires  devraient être vendus en une semaine. D’ailleurs, le Pdg d’Activision Blizzard,  Bobby Kotick, fait de "Starcraft 2" l’un des cinq «piliers d’opportunités» de la  firme: il devrait donc rapporter entre 500 millions et 1 milliard  d’euros.
Pour ce faire, il pourra compter sur l’expérience engrangé  avec "World of Warcraft". L’une des forces du jeu est la mise en place de  communauté. Celle-ci se développe à la fois dans le jeu par le biais de mode  multijoueurs et des moyens de communication, mis aussi hors du jeu sur des  forums dédiés. Bref, tout ce qu’il faut pour attirer des foules de joueurs dans  les magasins.