20 Minutes : Actualités et infos en direct
CHATBOTSCes sites Web utilisent uniquement l’IA pour rédiger leurs articles

Chatbots : Certains sites d’actualité utilisent intégralement l’IA pour rédiger leurs articles

CHATBOTSPrès de 50 sites utilisent les bots conversationnels pour rédiger des centaines d’articles par jour en plusieurs langues
Parmi les robots conversationnels utilisés pour cette production d'articles, ChatGPT est probablement l'un des favoris du moment. (Photo d'illustration)
Parmi les robots conversationnels utilisés pour cette production d'articles, ChatGPT est probablement l'un des favoris du moment. (Photo d'illustration) - Andrea Ronchini/Pacific Press/Sh / SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

L’intelligence artificielle se fait une place dans le secteur de l’information. Certains sites d’actualités font désormais appel à des chatbots pour générer des articles, selon une étude menée par NewsGuard, une start-up américaine spécialisée dans l’évaluation des sources d’information.

Le rapporte pointe du doigt 49 sites Web « entièrement ou majoritairement générés par des logiciels d’intelligence artificielle » rapporte BFMTV. Les articles sont écrits à la chaîne. Certains sites Internet mettent en ligne, chaque jour, plus d’une centaine de publications écrites en plusieurs langues comme l’anglais, le chinois, le français, le portugais, le thaï, le tagalog et le tchèque.

Aucune transparence sur la méthode utilisée

Il s’agit de fermes de contenu dont la fonction est de produire des articles dans le seul but de récolter des revenus publicitaires. Newguard a repéré ces contenus en analysant le texte des articles, dont le langage et les tournures sont caractéristiques. Ce sont les mêmes défauts qui permettent d’ailleurs de mettre au jour les faux avis sur les plateformes comme Amazon.

Les pages « A propos », censées renseigner sur les propriétaires du site ont aussi mis la puce à l’oreille des chercheurs : celles-ci étaient vides ou contenaient une prose approximative. En outre, aucun de ces 49 sites n’indique que le contenu est alimenté par des outils conversationnels.



Pour Gordon Crovitz, codirecteur général de NewsGuard, il faudrait qu’OpenAI, créateur de ChatGPT, et Google paramètrent leurs outils afin d’éviter une telle production d'« information », rapporte Phonandroid. Les deux entreprises assurent qu’elles ont déjà mis en place des moyens pour lutter contre les utilisations abusives de leurs modèles.

Sujets liés