Choix du navigateur Internet: la Commission européenne satisfaite de la solution de Microsoft

CONCURRENCE Le dossier devrait finalement se résoudre à l'amiable...

P.B. avec AFP

— 

Les logos des principaux navigateurs (Internet explorer, Firefox, Safari, Chrome et Opera)
Les logos des principaux navigateurs (Internet explorer, Firefox, Safari, Chrome et Opera) — DR

La maîtresse distribue un bon point. S'il continue comme ça, Microsoft aura bientôt une jolie image.

«J'ai de bonnes raisons de penser que nous nous dirigeons vers une solution très satisfaisante de certains problèmes de concurrence sérieux dans le secteur des logiciels informatiques», a indiqué la commissaire à la Concurrence, Neelie Kroes, lors d'une conférence de presse jeudi. «L'opinion préliminaire de la Commission est que les propositions de Microsoft vont répondre à nos inquiétudes», a-t-elle ajouté.
 
Traduction, en langage non technocrate: Bruxelles est satisfaite de la proposition de Microsoft qui n'inclura plus Internet Explorer à Windows en Europe mais proposera à la place, lors du premier démarrage d'une machine, une fenêtre offrant le choix de télécharger Firefox, Safari, Chrome, Opera (ou IE).
 
10 ans de bataille
 
La Commission va lancer vendredi une consultation publique: les parties intéressées auront un mois pour commenter les propositions de Microsoft.
 
C'est «un pas significatif vers la fermeture d'un chapitre qui aura duré une décennie», s'est aussi félicité Brad Smith, vice-président de Microsoft en charge des questions juridiques, lors d'une conférence téléphonique, disant espérer un règlement définitif «avant la fin d'année».