Amazon s'excuse pour avoir effacé en douce «1984» des Kindle de ses clients

VIE PRIVEE L'affaire avait fait scandale en début de semaine...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Le Kindle DX face au Kindle 2
Le Kindle DX face au Kindle 2 — Amazon

«Nous nous excusons pour la manière dont nous avons géré la situation des ventes illégales de «1984» et d'autres romans sur le Kindle. Notre "solution" au problème manquait de considération, était stupide et gravement en désaccord avec nos principes. Nous nous sommes fait ça tout seuls, comme des grands, et nous méritons les critiques que nous avons reçues. Nous utiliserons la cicatrice de cette douloureuse erreur pour prendre de meilleures décisions à l'avenir, en accord avec notre mission.»

 

Ces excuses à plat ventre sont signées Jeff Bezos en personne. Le PDG et fondateur d'Amazon s'est fendu de ce billet jeudi soir pour éteindre l'incendie déclenché quelques jours plus tôt.

 

Big Brother

 

Le site Amazon.com a effacé, à distance, sur les Kindle de ses clients, les éditions électroniques de deux livres de George Orwell, «1984» et «La Ferme des animaux» –ainsi que quelques autres dont «Harry Potter». La raison? Ces ouvrages avaient été mis en ligne par un éditeur qui n'avait pas de droits de reproduction, et ont donc été retirés.

 

La manière dont Amazon a procédé, sous le manteau, a déclenché la colère des utilisateurs –le livre en question, «1984», facilitant les métaphores Amazon = Big Brother. Face au scandale, l'entreprise avait annoncé qu'elle modifierait son système pour garantir qu'une telle mésaventure ne se reproduirait pas.

 

Globalement, les excuses de Jeff Bezos semblent avoir été bien accueillies. Amazon en a-t-il fait assez selon vous?