La panne de Google réparée

INTERNET Un problème de routage a paralysé ses services pendant plus d'une heure jeudi...

Philippe Berry

— 

Gfail, détournement de Gmail pour désigner les pannes dont est victime Google
Gfail, détournement de Gmail pour désigner les pannes dont est victime Google — Montage/DR

De notre correspondant à Los Angeles

L’apocalypse a-t-elle commencé? Non pas avec l'arrivée de quatre cavaliers et d'une lune rouge sang, mais par les services de Google HS pour de nombreux utilisateurs.

Le géant a vacillé, jeudi, avec plusieurs de ses services (mail, recherche, news, youtube, docs...) inaccessibles ou tournant au ralenti, un peu partout dans le monde. La panne a duré pendant environ 1 heure aux environs de 17 heure (heure française).

Tweets à tout va

«Google down», «Google au ralenti», «Gmail, search, docs ne répondent pas»... Les tweets #GOOGLE et #GFAIL ont explosé en fin d’après-midi, plusieurs centaines par minute.

A qui la palme du Tweet mesquin? A Microsoft! Sur le compte officiel de Live Search, un employé a posté: «Nos sympathies aux serveurs de Google. Cela peut arriver à tous. Mais c'est pour cela que le monde a besoin de plus d'un moteur de recherche.»

Il semble bien que tous les services Google ait été touchés, y compris leurs APIs (interface de programmation), perturbant ainsi l'activité de nombreux services tiers les utilsant.

 

Google l'affirme, tout est désormais rentré dans l'ordre.

3e mise jour (22h): Google donne quelques informations sur son blog dans un billet intitulé «C’est votre capitaine qui vous parle». Dans les commentaires ci-dessous, My_Sic le remarquait avec justesse: beaucoup de paquets (chaque message/requête sur Internet est découpé en paquets, routés séparément d’un point A à un point B par différents chemins) échangés entre sa machine et les serveurs Google passaient étrangement par l’Asie. De quoi créer un engorgement. Google emploie une métaphore aérienne: «Imaginez que vous voliez de New York à San Francisco, mais que votre avion soit redirigé vers une escale en Asie. Et que cela arrive aussi à d’autres. Alors votre vol va durer plus longtemps que prévu». Ce souci a été causé, explique Google, «par une erreur dans nos système qui ont redirigé une partie de notre trafic Internet vers l’Asie».
Selon McAffe, cité par Cnet, la panne serait liée à une transition de Google de IPV4 à IPV6. Ce que Google a démenti -sans pour autant livrer davantage de détails sur les raisons.

 2e mise à jour (20h): Contacté par 20minutes.fr, Google USA répond: «Les problèmes affectant certains services de Google ont été résolus. Nous nous excusons du dérangement et communiquerons bientôt davantage de détails».

Mise à jour 19h30: Google a répondu à Cnet: «Nous sommes au courant que des utilisateurs connaissent des difficultés. Nous enquêtons et les tiendrons au courant rapidement.» Aux Etats-Unis, tout semble revenir à la normale. A coup de commande ping et tracert sur google.com, Zdnet relève que de nombreux paquets Internet se perdaient, de Paris à San Francisco en passant par Johannesburg.
 

Selon l’entreprise, 14% des utilisateurs ont été concernés. En avez-vous fait partie? Cela a-t-il perturbé votre activité? Après la panne de Gmail en février dernier, estimez-vous que Google n'est pas assez fiable?