Métavers : Les prix de l’immobilier explosent dans le monde virtuel

INVESTISSEMENT Un centre commercial virtuel a été vendu plus de 4,3 millions de dollars, soit plus de 3,7 millions d'euros

20 Minutes avec agences
— 
Mark Zuckerberg face à son avatar du « metaverse » (capture vidéo).
Mark Zuckerberg face à son avatar du « metaverse » (capture vidéo). — Facebook/Meta

Inventé en 1992 par Neal Stephenson dans son roman, Le Samouraï virtuel, le Métavers suscite aujourd’hui plus que jamais l’intérêt des investisseurs immobiliers. Monde fictif accessible en réalité virtuelle, présenté par certains comme le futur d’Internet, le Métavers constitue une « potentielle manne financière » pour les entrepreneurs de la tech, comme le rapportent nos confrères de BFM Immo, dimanche.

Des opérations financières d’ampleur se sont en effet multipliées récemment. En décembre 2021, un centre commercial a ainsi été vendu plus de 4,3 millions de dollars à l’entreprise Republic Realm dans le Métavers The Sandbox, comme le rappellent Les Échos. Peu de temps auparavant, un terrain virtuel avait été cédé pour plus de 2 millions de dollars dans l’univers virtuel de Decentraland.

Les Métavers, un moyen de communication ?

Pourquoi réaliser de telles opérations virtuelles ? « On profite d’emplacements pour y mettre des publicités », répond Christophe Capelli, PDG du promoteur immobilier Capelli, interrogé fin décembre par nos confrères de BFM Business. Selon lui, les marques vont peu à peu créer des boutiques virtuelles pour générer des revenus, tout en facilitant la visibilité et donc la valorisation des enseignes voisines.

Comme dans le monde réel, ces opérations immobilières par cryptomonnaies permettraient, si elles sont rentables, de faire des plus-values tout en communiquant auprès d’un public ciblé. Un investissement sur l’avenir donc, même si l’évolution des prix de l’immobilier virtuel reste difficile à anticiper.