Elections régionales : Eric Dupond-Moretti chahuté par François Ruffin et le candidat RN dans la Somme

POLITIQUE Le ministre de la Justice, candidat sur la liste LREM pour les régionales dans les Hauts-de-France, était en campagne ce samedi matin sur un marché dans la Somme, où il a croisé ses adversaires politiques

H. B.

— 

Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice.
Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice. — ISA HARSIN

Une altercation à gauche, des invectives à droite… La visite du garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, ce samedi matin sur un marché de la Somme, a été très mouvementée, émaillée par plusieurs accrochages avec ses adversaires politiques. Les vidéos de ces altercations ont été abondamment repartagées  sur les réseaux sociaux et ont suscité de nombreux commentaires de la part des internautes.

Le ministre de la Justice et la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, tous deux candidats sur la liste LREM pour les élections régionales dans les Hauts-de-France, se sont rendus samedi matin sur le marché de Péronne (Somme), pour faire campagne auprès de la population. Mais sur place, ils n’étaient pas les seuls à être présents…

« Kéké » et « Pitbull à Rolex »…

C’est d’abord François Ruffin, député Insoumis de la Somme, qui a interpellé le garde des Sceaux et la ministre sur la situation de l’emploi dans la Somme. « C’est chez Whirlpool qu’on voudrait vous voir, Madame la ministre ! Pas à faire la kéké sur les marchés… La France a perdu 50.000 emplois dans l’industrie, 30.000 dans l’aéronautique, c’est là-dessus que vous devriez vous battre ! », a lancé le député. « Vous êtes là pour faire le show », lui a alors reproché  Agnès Pannier-Runacher. « On ne va pas faire ce que vous avez fait à l’Assemblée avec votre boîte à meuh, vos rires enregistrés (…) On n’est pas chez Chavez », a de son côté répondu Éric Dupond-Morretti, dans un échange très tendu filmé par des passants.

S’en est suivi une discussion encore plus animée avec le candidat aux départementales du Rassemblement national, Damien Rieu, croisé sur la terrasse d’un café à proximité du marché. Le ton est rapidement monté entre les deux candidats, notamment sur la question de la justice. « Vous avez vu l’état de la justice en France, vous n’avez que ça à faire de vous balader ? », a lancé l’ancien porte-parole de Génération Identitaire au ministre de la Justice. « Il n’y a pas de prisonniers pour vous applaudir ici (…) Je n’ai pas de leçon à recevoir de l’avocat d’un Merah », a ajouté le candidat du RN aux départementales, traitant le ministre de « Pitbull à Rolex ».

« Vous êtes une caricature (…) Chez vous, il n’y aura plus d’avocats, il n’y aura plus rien », lui a alors répondu Eric Dupond-Moretti, avant de s’éloigner, coupant court à l’altercation.