Android : Google aurait caché les paramètres de localisation pour éviter leur désactivation

DONNEES PERSONELLES Le géant américain aurait également continué de collecter des données de localisation en cas de refus, selon des documents révélés dans le cadre d'un procédure en cours aus Etats Unis

20 Minutes avec Agence

— 

Google est accusé d'avoir collecté illégalement des données de localisation auprès d'utilisateurs de smartphones.
Google est accusé d'avoir collecté illégalement des données de localisation auprès d'utilisateurs de smartphones. — Omar Marques / SOPA Images/Sipa /SIPA

L’accès aux paramètres de localisation sous Android a été rendu intentionnellement difficile par Google pour éviter que les utilisateurs ne les désactivent. C’est ce qui ressort des documents utilisés dans le cadre du procès intenté par l’Etat d’Arizona contre le géant américain et consultés par Business Insider. C’est l’an passé que le bureau du procureur général de l’Arizona a accusé la société de collecter illégalement des données de localisation auprès d’utilisateurs de smartphones, même après leur retrait. Si Google agissait ainsi, c’était pour s’assurer la collecte de données alimentant les activités publicitaires, relate Phonandroid.

Google serait parti d’un simple constat. L’entreprise s’est aperçue que les paramètres concernant l’acceptation ou non de la localisation étaient trop facilement accessibles pour les utilisateurs. Une « augmentation substantielle » du nombre d’appareils désactivant cette option aurait été pointée par le géant américain. En réaction, il aurait enfoui ces paramètres plus profondément dans le menu d’Android.

Google serait passé outre le refus de la localisation

Google aurait fait pression sur des fabricants de smartphones comme LG pour qu’ils enfouissent eux aussi les paramètres de localisation de leurs smartphones. Mais pire, selon les documents, il apparaît que Google n’avait que faire du refus des utilisateurs. Le géant américain continuait tout de même à collecter des données de localisation, précise Business Insider.

Il n’est pas facile de se rendre invisible auprès de Google. Selon les déclarations de Jack Menzel, ancien vice-président de la firme chargé de Google Maps, lors d’une déposition, il n’existe qu’une seule solution : tromper Google. Pour le domicile et le lieu de travail, il faut ainsi définir soi-même d’autres adresses volontairement erronées.

Google a tenu réagir à notre article, voici sa réaction officielle :
« Les contrôles de confidentialité sont depuis longtemps intégrés à nos services et nos équipes travaillent en permanence pour les améliorer. Concernant les informations de géolocalisation, nous avons entendu les commentaires faits à ce sujet, et avons travaillé dur pour améliorer les contrôles de confidentialité. Même ces extraits publiés de manière sélective indiquent clairement que l'objectif de l'équipe était de "réduire la confusion autour des paramètres de l'historique des positions. »