Twitch : Pour parler aux jeunes, le ministère de l’Intérieur a décidé de streamer

REPORTAGE « 20 Minutes » a suivi le live de Camille Chaize, porte-parole de la place Beauvau, sur les opportunités d’emploi pour les jeunes dans la police, la gendarmerie et les autres services du ministère

Khadija Toufik

— 

Vivien, jeune contractuel du ministère de l'Intérieur, et Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, lors d'un stream Twitch le 29 avril.
Vivien, jeune contractuel du ministère de l'Intérieur, et Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, lors d'un stream Twitch le 29 avril. — Capture d'écran
  • La porte-parole du ministère de l’Intérieur, Camille Chaize, a lancé sa chaîne Twitch il y a trois semaines pour s’adresser aux jeunes.
  • Nous avons suivi son troisième « stream », consacré aux possibilités de stage, d’alternance ou d’emploi au sein de la place Beauvau.
  • L’objectif du ministère de l’Intérieur : démontrer la grande diversité de ses métiers et des missions.

« Bonjour à tous ! Je suis ravie de commencer ce nouveau "stream" cette semaine et d’être avec vous. » Il est 12h30, jeudi 29 avril, lorsque la porte-parole du ministère de l’Intérieur, lance son troisième live sur sa chaîne Twitch. Après un hommage à la fonctionnaire de police tuée lors d’une attaque terroriste à Rambouillet quelques jours plus tôt, Camille Chaize annonce le thème du jour : les opportunités professionnelles pour les jeunes au sein de la place Beauvau.

Stages, contrats d’alternance, service civique, engagement au sein des réserves de la police et de la gendarmerie, volontariat chez les sapeurs-pompiers… : la palette est large. « On prend aussi des stagiaires de 3e, mais prenez-vous y très tôt ! », souligne la porte-parole, masque sur le nez. « Il est important de sensibiliser les jeunes sur cette diversité, pour leur donner l’opportunité de s’engager dans des missions de citoyenneté », commente-t-elle auprès de 20 Minutes avant le lancement du stream.

« Un excellent outil interactif »

A ses côtés dans les locaux du ministère de l’Intérieur, Vivian, 25 ans, partage son expérience auprès de la communauté naissante de la chaîne. Le jeune homme a intégré le centre de veille du ministère de l’Intérieur dans le cadre d’un CDD pour deux ans. Ses missions consistent à analyser et filtrer les informations recueillies par la police et la gendarmerie pour les partager avec les autres ministères. « J’ai fait un stage de trois mois à la préfecture de la Drôme, puis une alternance à la préfecture de police de Paris », explique aux internautes celui qui a « toujours eu un intérêt pour les collectivités territoriales ».

Si la visibilité de sa chaîne Twitch, intitulée « Face cam », reste modeste après trois semaines d’existence, Camille Chaize pointe les atouts de la plateforme de vidéos en direct, très populaire auprès des 18-35 ans. « C’est un excellent outil interactif, qui permet de leur apporter des réponses rapides. » Objectif affiché de la place Beauvau ? « Créer un lien et ouvrir le dialogue avec un public jeune qui n’est pas familier aux missions du ministère de l’Intérieur », résume Camille Chaize. « Cela fait plusieurs mois que je pensais me lancer. »

Conseils pratiques

« Pensez à la lettre de motivation ! » Pendant une heure, la commissaire de police de formation multiplie les conseils pratiques aux jeunes tentés par une aventure professionnelle dans l’un des nombreux services du ministère de l’Intérieur. Au détour d’un slide, elle présente la plateforme « plan 10.000 jeunes » du ministère de l’Intérieur qui, comme son nom l’indique, centralise plusieurs milliers d’offres de stage et de mission.

Et les besoins de recrutement ne risquent pas de se tarir du côté de la place Beauvau. D’ici 2024, le ministère de l’Intérieur s’attend à 50 000 départs en retraite, toutes professions confondues (policiers, gendarmes, sapeurs pompiers, fonctions administratives), qu’il faudra remplacer.

« Même si vous êtes éloignés de ces métiers, et que vous ne connaissez personne, il est possible d’intégrer une formation au ministère de l’Intérieur », encourage Camille Chaize. Dans un ministère qui « a toujours l’habitude de travailler dans l’urgence, notamment face aux catastrophes naturelles ou au terrorisme », elle veut prendre le temps « d’écouter les jeunes, aller à leur rencontre et échanger avec eux ». Prochain rendez-vous ? Jeudi prochain sur la pause déjeuner.