Coronavirus : Les futurs smartphones pourraient embarquer un « détecteur à virus »

SMARTPHONE Des capteurs intégrés dans les téléphones pourraient détecter des particules de virus dans l’air ou sur des surfaces

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Coronavirus : l’UE développe une app de suivi des contaminés
Coronavirus : l’UE développe une app de suivi des contaminés — Geeko

Les smartphones jouent un rôle dans la lutte contre la propagation du coronavirus que ça soit à travers les applications de suivi de contacts ou celles de tests, mais leur utilité pourrait aller encore plus loin. Des chercheurs de chez General Electric souhaitent en effet développer un capteur adapté aux smartphones capable de détecter la présence de nanoparticules de Covid-19.

Les chercheurs sont confiants et assurent que leur capteur est parfaitement capable d’isoler les particules virales des autres éléments qui se trouveraient eux aussi dans la zone à analyser. « Nous les formons à détecter une chose spécifique, et ils sont capables de bien le faire sans être égarés par autre chose », a déclaré Radislav Potyrailo, chercheur principal chez GE Research.

Pas pour demain

Les futurs smartphones pourraient embarquer un « détecteur à virus »
Les futurs smartphones pourraient embarquer un « détecteur à virus » - Geeko

« Nous avons développé de minuscules capteurs plus petits qu’un bout de doigt qui ont les mêmes capacités de détection que les instruments analytiques haut de gamme de la taille d’un four à micro-ondes », a ajouté Potyrailo. « En fournissant cette capacité de détection exquise d’un instrument analytique haut de gamme conventionnel dans un si petit facteur de forme, nous pouvons maintenant envisager des applications de détection que vous pourriez envisager d’être implémentées comme une surface de capteur sur un téléphone mobile ou sur un appareil encore plus petit . »

Il faudra cependant se montrer patient, les chercheurs doivent en effet encore rétrécir leur capteur pour qu’il puisse être intégré dans des appareils technologiques et il faudra également attendre de savoir si les constructeurs de smartphones et autres produits connectés seront ouverts à l’idée d’intégrer ce type de composants dans leurs appareils.