Les gendarmes et policiers seront équipés de smartphones français

EQUIPEMENT La marque française Crosscall, spécialisée dans les smartphones et tablettes robustes, va livrer 200.000 terminaux aux forces de l’ordre. Mais ils seront fabriqués en Chine

20 Minutes avec agence

— 

Un gendarme (illustration)
Un gendarme (illustration) — CELINE BREGAND/SIPA

L’entreprise française Crosscall vient de remporter un appel d’offres lancé par le ministère de l’Intérieur pour équiper les forces de l’ordre en smartphones et tablettes. Au total, la société va livrer quelque 200.000 terminaux aux forces opérationnelles de la gendarmerie et de la police nationale, rapporte BFM TV vendredi.

Crosscall est une entreprise spécialisée dans la conception de smartphones durcis, résistants aux chutes, aux projections d’eau et de poussières. « Les terminaux, plébiscités pour leur solidité, leur étanchéité et leur grande autonomie, seront déployés dans les mois à venir », a indiqué la société dans un communiqué, précisant que l’objectif est « de chiffrer les communications et de sécuriser les applications mobiles présentes sur le terminal ».

Une durée de quatre ans

Les appareils de Crosscall sont conçus en France, mais fabriqués en Chine. « Les policiers et les gendarmes disposeront sur leur tablette ou leur smartphone, de tous les outils dont ils ont besoin au quotidien (…). Ils auront accès à plus d’une soixantaine d’applications métier, pour vérifier en temps réel une identité ou la validité d’un permis de conduire par exemple », précise l’entreprise.

Cet appel d’offres remporté par Crosscall prévoit que la marque fournisse des terminaux aux forces de l’ordre pendant quatre années.