La première pièce de théâtre écrite par une intelligence artificielle a été mise en scène

INNOVATION La pièce de théâtre de soixante minutes met en scène un robot dont le propriétaire est décédé et dont le périple l’amène à découvrir les émotions humaines et la société

20 Minutes avec agence

— 

Intelligence artificielle (illustration).
Intelligence artificielle (illustration). — Pixabay / geralt

AI : When a robot writes a play (IA, quand un robot écrit une pièce) est la première pièce de théâtre écrite par une intelligence artificielle. Elle a été jouée sur scène et diffusée en ligne ce lundi avec une mise en scène signée par le dramaturge Daniel Hrbek. L’œuvre est le fruit d’une collaboration entre le théâtre Švanda de Prague et le centre tchèque de Londres, indique The Guardian. Elle a été interprétée en tchèque avec des sous-titres anglais.

Dix pour cent du texte de la pièce ont été rédigés par des ingénieurs en informatique mais le reste est l’œuvre de l’algorithme GPT-2, rapporte Science Mag. Ce programme a été développé par l’entreprise d’Elon Musk OpenAI. Il est conçu pour écrire des textes en s’appuyant sur des informations qu’il trouve sur Internet. L’outil accessible au grand public n’avait jusqu’ici été utilisé que pour créer des poèmes, des nouvelles et des fake news.

Sexe, amour et solitude

AI : When a robot writes a play dure soixante minutes et raconte l’épopée d’un robot dont le propriétaire est décédé. Il part alors seul à la découverte de la société, de la mort et des émotions humaines. Ce personnage principal est interprété par le comédien tchèque Jacob Erftemeijer. Il enchaîne les scènes qui ne sont pas forcément liées les unes aux autres et ne suivent aucune progression logique.

La pièce montre que, livrée à elle-même, l’intelligence artificielle a beaucoup écrit sur le sexe, un thème très présent sur le web. GPT-2 a aussi abordé les sujets de l’amour et de la solitude dans le texte. Le spécialiste américain de l’intelligence artificielle Chad DeChant a estimé qu’il faudrait encore attendre quinze ans avant qu’un algorithme soit capable d’écrire une pièce de théâtre sans aucune intervention humaine.