Seuls 17 % des déchets électroniques sont recyclés dans le monde, une menace pour la santé et la nature

POLLUTION ÉLECTRONIQUE Collecter et recycler l’ensemble de ces déchets permettrait de générer 48 milliards d’euros de bénéfices

20 Minutes avec agence

— 

Une usine de traitement de déchets électroniques (illustration).
Une usine de traitement de déchets électroniques (illustration). — Alexandre GELEBART/REA

Le volume des déchets électroniques augmente d’année en année. En 2019, 53,6 millions de tonnes ont été générées dans le monde. Or, seules 9,3 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ont été collectées et recyclées cette année-là, rapporte 01net.

Un taux « ridicule », selon Vanessa Forti, une des autrices de l’étude sur le sujet publiée par l’Université de l’ONU. De plus, la collecte ne suit pas la hausse du volume de déchet, révèle le rapport. Depuis 2014, la masse de détritus a augmenté de 9,2 millions de tonnes, tandis que le volume de matériaux recyclés n’a augmenté que de 1,8 million de tonnes par an.

Recycler permettrait d’engranger 48 milliards d’euros

L’Europe détient le « meilleur taux de collecte et de recyclage », avec 42,5 % du volume recyclé total. Les autres continents sont loin derrière : l’Asie obtient en recycle 11,7 %, les Amériques 9,4 %, l’Océanie 8,8 % et l’Afrique seulement 0,9 %.

Si une grosse partie des déchets n’est pas recyclée, leur sort reste flou, explique Vanessa Forti. Or, ces objets contiennent des matériaux nocifs pour la santé des humains et de l’environnement. Le mercure, par exemple, peut « provoquer des lésions cérébrales », selon la chercheuse. L’étude estime que 50 tonnes de cette substance seraient disséminées dans la nature par manque de recyclage.

Pourtant, la prise en charge et le recyclage de ces déchets pourraient rapporter beaucoup. « La valeur totale de tous ces composants a été évaluée pour l’année 2019 à 48 milliards d’euros » précise l’étude. Un chiffre bien plus flatteur que les 10 milliards d’euros effectivement générés par le recyclage des DEEE en 2019.