Nintendo : De nouvelles fuites de données dévoilent des prototypes de jeux vidéo avortés

JEUX VIDÉO Que ce soit des jeux qui sont sortis ou non, des secrets de fabrication ou des conversations entre développeurs, la fuite qui a touché Nintendo est embarrassante pour le studio

20 Minutes avec agence

— 

Le youtubeur Youssoupha Diaby nous a présenté le nouveau Super Mario Maker (et c'est hyper dur) — 20 Minutes

La fuite de données qui concerne Nintendo est gigantesque et a d’ailleurs été baptisée « gigaleak ». Alors qu’elle a été déclarée en mai dernier, de nouveaux éléments ont fuité jeudi et samedi derniers sur Internet, selon Video Game Chronicle.

D’abord diffusés sur le forum 4Chan, les éléments de ce piratage d’envergure – près de deux Térabits de données ont été rendues disponibles – se retrouvent sur les réseaux sociaux. Des éléments sur des jeux vidéo finalement avortés, des secrets de fabrication ou encore de nombreux visuels de personnages emblématiques du studio ont été diffusés.

Divulgation du code source de jeux

Parmi les jeux que Nintendo n’a jamais sortis, on pointe MMO Pokemon, dont la commercialisation était prévue pour 2004, Ultra Mario Bros 64 ou encore The Donkey, note BFMTV. Les secrets de fabrication de jeux ont également été dévoilés au grand jour. C’est le cas de Super Mario World 2 : Yoshi’s Island, jeu de 1995, sur la console SNES.

Cette large fuite expose également des prototypes de personnages qui n’ont jamais vu le jour. Le compte Twitter « Un bot dans la RAM », qui a abondamment diffusé des images de ce « gigaleak », s’amuse des personnages de l’univers de Super Mario World, comme celui du dinosaure Yoshi, le compagnon du célèbre héros. Un ennemi qui n’a pas été utilisé dans la version finale du jeu Yoshi’s Island apparaît également.

Cette fuite de données est embarrassante pour Nintendo. Au-delà des secrets de fabrication, des conversations entres les différents développeurs ont été dévoilées et les codes sources de nombreux jeux ont été mis à disposition, ce qui signifie qu’ils peuvent être modifiés, recompilés ou adaptés à d’autres plateformes.